Pin It

prix nobel lettre onu manifestations iranCSDHI - Un groupe de 14 lauréats du prix Nobel a écrit une lettre commune au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dans laquelle ils ont attiré l'attention sur la répression exercée par les autorités iraniennes sur les manifestations actuelles en Iran, et ont appelé l'ONU à intervenir immédiatement pour empêcher les mollahs commettre de nouvelles atrocités contre le peuple iranien.

Ils ont appelé les États membres des Nations unies à se réunir « dans les meilleurs délais » et à créer une « commission d'enquête multinationale » chargée d'enquêter sur la crise et de demander des comptes aux responsables.

Les lauréats du prix Nobel ont écrit : « Nous essayons d'exprimer notre grave préoccupation face à la récente répression meurtrière contre les manifestants anti-régime en Iran et nous condamnons le recours de la force meurtrière par des forces de sécurité contre des personnes innocentes qui réclament le respect de leurs droits… En plus de nos obligations scientifiques de faire progresser la science et d’améliorer la vie humaine, nous croyons fermement que la défense des droits de la personne partout dans le monde est notre devoir. »

Les manifestations, qui avaient débuté le 15 novembre contre l’augmentation du prix de l’essence, ont rapidement dégénéré en une révolte nationale, au cours de laquelle des personnes qui en avaient assez des 40 années de « répression, d’incompétence, de mauvaise gestion et de corruption » ont appelé à un changement de régime dans au moins 187 villes.

Les mesures de répression prises par le gouvernement ont fait au moins 600 morts, 4 000 blessés et plus de 10 000 arrestations après que le guide suprême Ali Khamenei eut donné le « feu vert » aux forces de sécurité pour réprimer les manifestations. Les autorités ont également promis de pendre les manifestants, de torturer les personnes arrêtées et de couper Internet pour empêcher toute nouvelle de la répression.

Les lauréats du prix Nobel ont écrit : « « Tous ceux d’entre nous qui se soucient de la situation doivent offrir leur soutien et leur solidarité aux courageux Iraniens. Ils ne méritent rien de moins. »

Les signataires sont :

Professeur Richard Roberts, Prix Nobel de médecine 1993, États-Unis
Professeur Elias Corey, Prix Nobel de chimie 1990, États-Unis
Professeur Gerhard Ertl, Prix Nobel de chimie 2007, Allemagne
Professeur John Lewis Hall, Prix Nobel de physique 2005, États-Unis
Professeur Oliver Hart, Prix Nobel d’économie 2016, États-Unis
Professeur Tim Hunt, Prix Nobel de médecine 2001, Royaume-Uni
Professeur Jerome Friedman, Prix Nobel de physique 1986, États-Unis
Professeur Roger Guillemin, Prix Nobel de médecine 1977, États-Unis
Professeur Roger D. Kornberg, Prix Nobel de chimie 2006, États-Unis
Professeur John Polanyi, Prix Nobel de chimie 1986, Canada
Professeur John Mather, Prix Nobel de physique 2006, États-Unis
Professeur Dudley Herschbach, Prix Nobel de chimie 1986, États-Unis
Professeur Hamilton Smith, Prix Nobel de médecine 1978, États-Unis
Professeur Sheldon Glashow, Prix Nobel de physique, 1979, États-Unis

Source : Iran Focus