Pin It

koulbar tué iranCSDHI - Les koulbars sont des porteurs qui transportent des marchandises sur leur dos à travers les frontières de l'Iran et sur de longues distances, principalement dans les zones kurdes pauvres et montagneuses, adjacentes à l'Irak.

Ils gagnent des sommes d’argent insignifiantes.

Le Koulbari, ou le fait de transporter des marchandises d’une frontière à l’autre, via des montagnes dangereuses, est un travail éreintant et très dangereux. Certains Koulbars disent que c’est « comme marcher sur la route de la mort ».

Ils sont les victimes incessantes des gardes-frontières du régime ou des pasdarans : ils sont systématiquement pris pour cible et tués.

Un Koulbar blessé à la frontière de Baneh en Iran

koulbar blessé iranVendredi 30 mai 2020, à la suite d'une fusillade menée par l'armée du régime des mollahs, un Koulbar kurde (nom donné aux porteurs transfrontaliers), Ali Khezrzadeh, a été blessé à Baneh. Il n'y a eu aucun avertissement. Il a été transféré dans un centre médical et il est à présent hospitalisé dans l'unité de soins intensifs. (Kurdpa - 30 mai 2020)

Tir à bout portant : un Koulbar tué

Dans la soirée du mardi 2 juin 2020, un groupe de Koulbars (porteurs transfrontaliers) ont été abattus dans les hauteurs de Chaldoran par les forces armées des pasdarans qui en ont tué un.

Sajad Dalaee Milan était le Koulbar qui a été tué par les pasdarans. Le comté de Chaldoran est situé dans la province de l'Azerbaïdjan occidental, en Iran. (Javanehha - 03 juin 2020)

Des agents du renseignement de Dashtestan tuent un civil

Iman Malaki iranIman Mallaki, un habitant de Dashtestan dans la province de Bushehr en Iran, a été abattu à son domicile par des agents du renseignement des SSF de Dashestan (Les Forces de sécurité du régime), le 13 avril 2020. Le matin du meurtre, les agents ont escaladé le mur pour entrer dans la maison et arrêter le frère d'Iman.

Cette entrée soudaine de personnes en civil ne montrant pas de mandat a provoqué un affrontement et ils ont fini par tirer sur Iman. Il a été blessé au cou, à la jambe et au dos et il a perdu la vie.

La famille a été menacé par les agents de la sécurité pour qu’elle garde le silence.

Le lundi 1er juin, la pierre tombale d'Iman a été cassée pendant la nuit. Iman avait 35 ans ; c'était un Shepard. (Les militants des droits de l'homme en Iran - 3 juin 2020)