Publié le : 21st octobre 2020
manifestations

Les manifestations se multiplient en Iran

CSDHI – Les Iraniens ont organisé au moins neuf manifestations en deux jours pour exprimer leurs problèmes économiques, notamment pour réclamer leurs salaires impayés.

Des manifestations pour dénoncer la faillite économique

Dimanche et lundi, les Iraniens à Téhéran se sont rassemblés pour protester contre les « lois de la famille » du régime devant le bâtiment de l’Assemblée consultative islamique. Pendant ce temps, les propriétaires et les employés des salles de fêtes et de mariage se sont rassemblés devant la Chambre des syndicats de Téhéran. A Dehdasht, dans le sud-ouest de l’Iran, les pompiers se sont rassemblés devant leur bureau pour réclamer leurs salaires impayés. Les retraités de l’industrie pétrolière se sont rassemblés à Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran, et à Ispahan, dans le centre du pays. Le but est d’exprimer leurs griefs économiques. Ces personnes ont acheté des voitures frauduleuses il ya plusieurs mois. Ils se sont réunis en Azerbaïdjan oriental, dans le nord-ouest de l’Iran, pour réclamer leurs voitures.

Des cultivateurs de betteraves se sont rassemblés à Naqadeh, dans le nord-ouest de l’Iran, devant la sucrerie de Soldoz. En effet, l’usine n’a pas respecté la fin du contrat et elle n’a pas payé les cultivateurs. Un groupe d’ouvriers de l’entreprise pétrochimique de Razi à Mahshahr (sud-ouest de l’Iran) s’est également rassemblé devant le bâtiment de l’entreprise pour réclamer leurs salaires.

Les propriétaires de salles de mariage protestent contre la fermeture des lieux

Selon l’agence de presse officielle ILNA, une quarantaine de propriétaires et d’employés de salles de mariage se sont rassemblés lundi devant le bâtiment de la Chambre des syndicats de Téhéran. Ils protestent contre la fermeture de leurs salles en raison de la réglementation COVID-19. Selon le chef de l’Union des salles de mariage, les employés  sont au chômage, en plus des vendeurs de robes de mariée et des photographes de mariage.

« Cela fait environ neuf mois que les salles de mariage sont fermées et les propriétaires de salles n’ont pas d’autre source de revenus », a-t-il ajouté.

Les pompiers réclament des salaires impayés

Dimanche, les pompiers de la ville de Dehdasht, dans le sud-ouest du pays, se sont rassemblés pour protester. Ils réclament leurs salaires impayés. Cela fait trois mois qu’ils n’ont pas reçu leur salaire.

« Cela fait deux ans que je fais de l’asthme à cause des conditions de travail. Nous n’avons pas été payés pour les heures supplémentaires. Cela fait maintenant trois mois que nous n’avons pas reçu notre salaire de base », a déclaré un pompier.

Les retraités du pétrole réclament leur pension

Les retraités du pétrole se sont réunis à Ahwaz et à Ispahan. Ils protestent contre les changements apportés au Code des fonds de pension du pétrole. Il a privé les retraités d’une partie de leur salaire.

Abdulsaheb Ghalebi, le représentant des retraités, a déclaré au site web Naft Online que les retraités étaient « vulnérables, âgés et malades ». De plus, leurs enfants sont au chômage. Par conséquent, ils ne peuvent pas joindre les deux bouts s’ils ne reçoivent pas leur pension.

Les acheteurs de voitures frauduleuses réclament leurs dûs

À Tabriz, des acheteurs de voitures Azvico escroqués se sont réunis lundi devant l’Organisation de l’industrie, des mines et du commerce. Ils réclament leurs voitures non livrées. L’entreprise n’a toujours pas livré les 6 000 voitures achetées par ses clients, il y a trois ans.

Les éleveurs de bétail en faillite à cause de la mauvaise gestion du gouvernement

Les éleveurs de bétail se sont rassemblés le 19 octobre devant le palais de justice de Téhéran. Ils protestent contre le prix élevé des aliments pour animaux. Dans une vidéo du rassemblement, un éleveur a déclaré que le gouvernement importait de la viande du Brésil au lieu de soutenir les éleveurs iraniens.

Les travailleurs de la pétrochimie réclament leurs salaires

Les travailleurs de la pétrochimie de Mahshahr, se sont réunis le 19 octobre pour réclamer leurs salaires impayés. Mahshahr est une ville du sud-ouest de l’Iran.

Le 17 octobre, un grand nombre de travailleurs de la Compagnie perse de gaz à Lamerd, dans le sud-ouest de l’Iran, se sont mis en grève pour réclamer quatre mois de salaires impayés.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées