Publié le : 10th avril 2021
executions-iran.

Yasser Daryayi-Narouyi

CSDHI – Ces derniers jours, les mollahs iraniens ont exécuté deux nouveaux prisonniers iraniens.

Le prisonnier baloutche Yasser Daryayi-Narouyi exécuté à Khorasan

Le régime iranien des mollahs a exécuté le prisonnier baloutche Yasser Daryayi-Narouyi. Le pouvoir judiciaire l’avait condamné à mort sur la base d’accusations liées à la drogue.

Selon la Campagne des activistes baloutches, les agents du régime ont pendu Yasser Daryayi-Narouyi, originaire de Zahedan, à la prison de Sabzevar aux premières heures du jour, le 7 avril.

Selon les informations, les forces iraniennes ont arrêté Yasser pour avoir transporté de la drogue, il y a un an et demi dans la province de Bardaskan.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les médias nationaux ou les autorités iraniennes n’ont pas signalé l’exécution de Yasser Daryayi-Narouyi.

Cela fait presque quatre ans que le régime a ajouté un article à la loi anti-narcotiques en 2017. L’objectif était de limiter spécifiquement les condamnations à mort et offrir un degré général de sursis dans certains cas. Cependant, les chiffres ont diminué cette année-là. Pourtant, la peine de mort est toujours utilisée dans les affaires liées à la drogue.

Selon le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort en Iran, le régime a exécuté au moins 25 personnes pour des accusations liées à la drogue en 2020.

Le prisonnier Safar Rahimi exécuté à la prison de Taybad

Le régime a exécuté le prisonnier dans la prison de Taybad. Il l’avait condamné à mort pour des accusations liées à la drogue.

Les agents du régime ont pendu le prisonnier le 8 avril, au lever du soleil. Il s’appelait Safar Rahimi, il avait 39 ans.

Une source informée a déclaré à IHR : « Le régime a poursuivi Safar Rahimi pour 109 kilogrammes de méthamphétamine. Il a rencontré sa famille, hier, pour la dernière fois. »

Au moment de la rédaction de cet article, les médias nationaux ou les responsables en Iran n’ont pas signalé l’exécution de Safar Rahimi.

Source : IHR