Publié le : 21st avril 2021

execution-en-iran

CSDHI – Le rythme des exécutions se poursuit inlassablement, démontrant encore une fois la barbarie de ces religieux fanatiques.

Le prisonnier Hossein Ramezani exécuté à Qazvin

Le régime des mollahs iraniens a exécuté une nouvelle fois un prisonnier. Il s’appelait Hossein Ramezani. Le régime l’avait condamné à un qisas (La loi du Talion) pour meurtre. La pendaison a eu lieu à la prison centrale de Qazvin.

Selon Iran Human Rights, c’est aux premières heures du 12 avril que Hossein Ramezani est décédé.  Il avait 37 ans.

Une source informée a déclaré à IHR : « Hossein Ramezani était un jeune villageois qui avait eu une altercation physique avec un autre agriculteur qui arrosait leurs terres. Il l’avait tué il y a cinq ans. Il était en prison depuis, à Qazvin, et c’est là qu’on l’a exécuté. »

Au moment de la rédaction du présent compte-rendu, les médias nationaux ou les autorités iraniennes n’ont pas signalé son exécution.

Selon le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort, au moins 211 des 267 personnes exécutées en 2020 étaient condamnées à des qisas (châtiment en nature) pour « meurtre avec préméditation. »

Comme aucune distinction juridique n’est faite entre le meurtre et l’homicide involontaire, qu’il soit volontaire ou involontaire en Iran, les personnes inculpées sous le terme générique de « meurtre avec préméditation » se verront infliger la peine de mort, quelles que soient l’intention et les circonstances.

Le prisonnier Sohrab Masgari exécuté dans la prison de Gonbad Kavous

Les forces du régime iranien a pendu un prisonnier nommé Sohrab Masgari, condamné à qisas (la loi du Talion) pour meurtre, à la prison de Gonbad Kavous.

Selon Iran Human Rights, l’exécution a eu lieu, le 13 avril.

Des sources informées ont déclaré à IHR : « Sohrab Masgari était en prison depuis environ quatre ans. Il avait commis le meurtre en raison d’une dette financière. »

Au moment de la rédaction de cet article, les médias nationaux ou les responsables en Iran n’ont pas signalé son exécution.

Source : IHR