Publié le : 30th avril 2019

augmentation prix transports publics iranCSDHI – Alors que les problèmes économiques et les prix élevés ont soulevé la colère des Iraniens, provoquant des manifestations partout en Iran, ces derniers mois, le prix des billets pour les transports publics à Téhéran a augmenté de 20 % depuis hier.

Le PDG de la Metro Operation Company a déclaré à l’agence de presse officielle ISNA, hier, que l’augmentation des prix du métro de Téhéran avait été appliquée à la suite d’une directive du conseil municipal de Téhéran.

Toutefois, selon ISNA, l’augmentation des prix a été mise en oeuvre sans annonce publique officielle préalable.

Le maire de Téhéran, Pirouz Hanachi, a déclaré que la hausse des prix des taxis et autres systèmes de transport en commun était basée sur « l’inflation » émise par le gouvernement et approuvée par le conseil municipal.

L’augmentation de 20 % intervient alors que le dollar a, de nouveau grimpé par rapport au toman iranien hier, se vendant à environ 14 200 pour un dollar.

La monnaie iranienne était quelque peu stable auparavant.

Selon un membre de la chambre des métiers qui s’est entretenu avec l’agence de presse ILNA, les récentes nouvelles politiques, l’escalade des sanctions et la suspension des achats de pétrole iranien, ont attiré des capitaux vers le dollar et les pièces d’or, augmentant ainsi la valeur du dollar.

En outre, les inondations dévastatrices ont ravagé plus de la moitié de l’Iran pendant plus d’un mois, touchant plus de 12 millions d’Iraniens dans les deux tiers des provinces iraniennes.

Alors qu’il existe un besoin urgent de doter le gouvernement d’un budget destiné à aider les habitants touchés par les inondations et à subvenir à leurs besoins essentiels, un certain nombre de médias officiels ont rapporté samedi que le régime avait octroyé à l’Irak et à la Syrie environ 1,2 billion de rials (soit environ 27 millions d’euros) pour la reconstruction des lieux de culte et de pèlerinage.

Bien que de nombreux analystes et médias favorables à l’apaisement de Téhéran affirment que la déroute de l’économie iranienne est le résultat des sanctions américaines contre le pétrole et le gaz, il est clair qu’un régime dont le premier et le dernier souci est de maintenir son emprise sur le pouvoir et sa sécurité tout en mettant en œuvre ses ambitions terroristes et fondamentalistes dans la région, ne peut pas répondre aux besoins urgents de son propre peuple.

Source : Iran News Wire