Publié le : 12th février 2021

cinq-bahais

CSDHI – Les autorités du régime iranien ont convoqué cinq membres de la communauté bahaïe iranienne vivant à Mashhad à la prison de Vakilabad pour commencer à purger leur peine.

Condamnés de pratiquer la foi bahaïe

Selon une source informée qui a parlé à IranWire, on a pu établir les identités des cinq Bahaïs. Leurs noms sont Naghmeh Zabihian, Nakisa Hajipour, Nika Pakzadan, Farzaneh Daneshgari et Sanaz Eshaghi.

Le pouvoir judiciaire iranien a condamné chacun d’entre eux à un an de prison pour « propagande contre le régime par la propagation de la foi bahaïe. » C’est la troisième section du tribunal révolutionnaire de Mashhad qui a prononcé les peines. Elle est présidée par le juge Baghdehi. Ce dernier a l’habitude d’infliger des peines de prison aux Bahaïs iraniens sans autre raison que leur foi.

Les autorités judiciaires ont délivré les convocations le 28 janvier. Il apparaît que chacune des cinq femmes aurait eu dix jours pour se rendre à l’Organisation des prisons.

Grave vague de répression contre la communauté bahaïe

Cette décision intervient au moment même où une grave épidémie de coronavirus s’est déclarée à la prison de Vakilabad. Sans compter que le régime iranien a, de nouveau, lancé une nouvelle vague de répression contre les Bahaïs et les membres d’autres minorités ethniques et religieuses en Iran. L’éradication souhaitée pat les mollahs se manifestent à nouveau dans une terrible répression des membres de la communauté bahaïe en Iran. On ne leur a rien épargné. Les arrestations arbitraires, les exclusions de la société iranienne, l’interdiction d’aller à l’université, les condamnations sans respect des procédures légales. Le régime des mollahs en Iran s’acharne depuis des décennies sur les Bahaïs. Notamment, les mollahs ne reconnaissent pas leur foi dans la constitution iranienne. C’est un génocide lent, minutieux et contrôlé.

Source : Iran Press Watch