Publié le : 12th avril 2021

retraités iran

CSDHI – Selon des informations récentes du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) et des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI / MEK Iran), depuis plusieurs semaines, les retraités de l’Organisation de la sécurité sociale iranienne organisent des manifestations dans tout le pays sur fond d’appels au boycott des élections.

Manifestations de retraités et de pensionnés

Il y a quelques jours à peine, ils ont organisé des manifestations devant les bureaux de l’organisation pour réitérer leurs revendications. Ils ont appelé au boycott des prochaines élections présidentielles.

Les manifestants ont clairement indiqué qu’au cours des dernières décennies, ils n’étaient pas satisfaits des dirigeants. Car peu importe qui est à la tête du régime, la situation ne s’améliore jamais pour eux. En fait, elle se détériore.

Malgré leurs nombreuses protestations au cours des derniers mois, les responsables du régime ont refusé de répondre aux demandes ou même de reconnaître la situation critique des retraités.

Les retraités ont un revenu très faible. Il est insuffisant pour répondre aux besoins les plus élémentaires. De plus, la situation est aggravée par les retards constants dans le paiement de leurs pensions.

Il semble que les pensionnés et les retraités vont continuer à descendre dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Ces derniers mois, ils ont manifesté le dimanche, mais la dernière manifestation de mercredi pourrait indiquer que les protestations seront plus fréquentes.

Des manifestations qui deviennent politiques

Au cours des derniers mois, les pensionnés et les retraités se sont concentrés sur les questions économiques. Mais leurs protestations ont maintenant pris une nature plus politique. Depuis quelques semaines, ils appellent au boycott des prochaines élections par le peuple. Ils font savoir au régime qu’ils en ont assez de ses mensonges et de sa corruption. Et qu’ils ne toléreront plus aucune injustice.

Au cours de leurs manifestations, les retraités et les pensionnés ont réclamé leurs droits fondamentaux en matière de logement et de moyens de subsistance. Le régime a fait de nombreuses promesses au fil des années. Cependant, il s’agissait de promesses vides, jamais tenues.

De nombreux retraités vivent en dessous du seuil de pauvreté

De nombreux retraités en Iran vivent bien en dessous du seuil de pauvreté. Non seulement beaucoup d’entre eux ont du mal à joindre les deux bouts, mais ils ont aussi du mal à se procurer les produits de base les plus élémentaires. Le seuil de pauvreté dans certaines régions du pays est d’environ 100 millions de rials. Le retraité moyen reçoit environ 25 millions de rials par mois.

Au cours des dernières années, la monnaie nationale a perdu plus de 80 % de sa valeur. Pourtant, les paiements des pensions ont à peine changé dans le même temps. Les propres statistiques du régime indiquent que plus des 3/4 des retraités ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins.

Le régime est de plus en plus préoccupé par le nombre de protestations. Un grand nombre de ces manifestations et rassemblements, comme celui des retraités, sont organisés à l’avance. Le régime a essayé de réprimer ces rassemblements. Mais cela n’a pas fonctionné. Il a également essayé de garder le silence et de s’assurer qu’aucune couverture médiatique ne soit accordée à ces rassemblements.

Quoi qu’il en soit, la population iranienne est totalement exaspérée par le régime iranien. Ils veulent désespérément voir le régime s’effondrer et ils sont déterminés à faire entendre leur voix, quelles que soient les mesures répressives mises en place.

Source : Stop au Fondamentalisme