Publié le : 2nd novembre 2020
de-gauche-a-droite-Navid-vahid-et-Habib-AFKARI-iran

De gauche à droite Navid, Vahid et Habib AFKARI

CSDHI – Le frère du champion de lutte, Navid Afkari, a fait un récit déchirant du dernier jour précédant l’exécution de Navid.

Soudainement transférés en isolement

Les autres frères Afkari, Vahid et Habib, sont actuellement en cellule d’isolement dans le sous-sol de la prison Adel Abad de Chiraz, dans le sud-ouest de l’Iran.

Avant l’exécution de Navid le 12 septembre, les agents du régime ont battu les trois frères Afkari puis les ont emmenés de force dans des cellules d’isolement séparées au sous-sol. Vahid et Habib Afkari sont toujours dans ces cellules.

La nuit avant l’exécution de Navid, les autorités ont informé les frères Afkari de leur transfert, le lendemain, à Téhéran. Elles leur ont demandé s’ils voulaient voir leur mère avant leur transfert.

« Ils nous ont dit que nous pouvions demander à notre mère de venir nous voir, mais nous avons dit qu’il était tard et que nous ne voulions pas la déranger », a raconté Vahid Afkari, ajoutant qu’ils avaient plutôt demandé des appels téléphoniques.

« J’ai appelé mon père, Habib a appelé sa femme et Navid a appelé Saeed. »

Après l’exécution de Navid, les médias ont publié un enregistrement de l’appel téléphonique de Navid avec son frère Saeed. Dans cet appel, il dit à son frère de ne pas s’inquiéter et qu’ils seront emmenés à Téhéran demain.

Dans la nuit du 12 septembre, ils viennent chercher Navid

Le 12 septembre, vers 3h30 du matin, les gardiens de prison ont ouvert les portes de leurs cellules en leur disant qu’il était temps d’aller à Téhéran.

Navid est sorti le premier de sa cellule à côté de ses frères ; des cellules qui sont situées juste en dessous de la cour d’exécution de la prison. Selon un témoin oculaire, il semble qu’il ait réalisé en cours de route qu’il était en fait emmené pour être exécuté et il a résisté. Les gardiens ont réagi en le battant.

Quelques minutes plus tard, le bruit de la plate-forme d’exécution métallique s’ouvrant sous les pieds de Navid a résonné dans les petites cellules.

Vahid raconte le moment tragique où il a perdu son frère

« Ils ont emmené Navid en premier. J’ai attendu qu’ils m’emmènent aussi. Habib a déclaré avoir entendu quelqu’un être battu. Et pendant que nous parlions, j’ai entendu le bruit de la plate-forme d’exécution s’ouvrir », a-t-il dit, ajoutant que les agents étaient venus dans leur cellule pour exprimer leurs « condoléances » pour la mort de Navid.

Ni Navid ni sa famille ne savaient qu’il serait exécuté le 12 septembre. Son exécution a choqué le monde entier. Le régime de smollahs l’a pendu malgré une campagne internationale pour arrêter l’exécution. Navid Afkari a été salué comme un héros national et son nom est toujours présent dans les graffitis anti-régime en Iran.

Après l’exécution de Navid, Habib et Vahid se sont vus dans le couloir de la prison.

Un prisonnier a décrit la scène déchirante

« Vahid et Habib ont couru l’un vers l’autre. Ils ont crié un hurlement venant du plus profond de leur cœur puis ils ont murmuré le nom de Navid. Mais les gardiens de la prison les ont violemment attaqués. Les obscénités dirigées contre les frères ont résonné dans le couloir. Les gardiens les ont violemment séparés. Ensuite, ils les ont évacués du couloir par différentes sorties. »

Le régime des mollahs a arrêté les frères Afkari pour leurs participations à des manifestations. Celles-ci avait lieu dans leur ville natale de Chiraz au cours de l’été 2018. Vahid et Habib purgent actuellement leur longue peine de prison dans la prison d’Adel Abad.

Source : Iran News Wire

Nouvelles associées