Publié le : 2nd novembre 2020
prisonnier-dans-le-couloir-de-la-mort-Shaker-Behrouz-est-innocent.

Le prisonnier dans le couloir de la mort Shaker Behrouz est innocent.

CSDHI – Shaker Behrouz, prisonnier politique du couloir de la mort, est innocent. Plus de dix témoins sont prêts à témoigner en sa faveur.

Accusé sans preuve du meurtre d’un pasdaran

Le prisonnier politique Shaker Behrouz se trouve dans le couloir de la mort, à la prison centrale d’Oroumieh. La première section du tribunal pénal d’Oroumieh l’a convoqué pour une affaire dans laquelle il est accusé d’avoir tué un membre du Corps des gardiens de la révolution (un pasdaran).

Shaker Behrouz a reçu une instruction le samedi 24 octobre, indiquant que son audience aura lieu le 17 novembre 2020.

En septembre, le tribunal révolutionnaire d’Oroumieh a condamné M. Behrouz à mort.

Selon les groupes de défense des droits humains, les voisins de Shaker Behrouz avaient un fils qui était un pasdaran. Il a été assassiné. Les forces de sécurité ont apparemment fait pression et menacé la famille pour qu’elle dépose une plainte contre M. Behrouz et l’accusent d’avoir assassiné leur fils.

Toutefois, la famille a déclaré qu’elle n’avait pas de plainte à formuler contre M. Behrouz. Elle ne croyait pas qu’il ait tué leur fils. Ils ont déclaré qu’ils ne témoigneraient devant aucun tribunal contre un innocent.

Des témoins pour prouver son innocence

Shaker Behrouz a plus de dix témoins qui peuvent attester qu’il était dans son magasin au moment du meurtre et non sur le lieu du meurtre. Tous ces témoins ont écrit des lettres, déclarant qu’ils étaient prêts à témoigner sous serment de l’innocence de Behrouz Shaker.

Des agents du ministère du renseignement d’Iran ont arrêté Shaker Behrouz en septembre 2018. Il a été libéré de prison après 14 jours et la fin de ses interrogatoires. Plus tard, le 1er mars 2019, les forces de sécurité l’ont de nouveau arrêté sous l’accusation « d’appartenance à l’un des partis kurdes. » Le 30 mars, ils l’ont transféré du centre de détention du département du renseignement d’Oroumieh à la prison centrale d’Oroumieh.

En avril 2019, les autorités ont renvoyé M. Behrouz au centre de détention du département du renseignement. En mars 2020, elles l’ont renvoyé à la prison centrale d’Oroumieh et détenu dans un quartier appelé « Talash ». Après l’apparition du coronavirus et après 14 jours de détention dans le quartier de Talash et 4 jours de détention dans le quartier sécurisé de la prison d’Oroumieh, il a été transféré dans le quartier des prisonniers politiques le 27 mars 2020.

Accusé lors d’une parodie de justice

La deuxième branche du tribunal révolutionnaire d’Oroumieh l’a condamné, lors d’un procès qui a duré 3 minutes. Il devra purger 5 ans de prison pour appartenance à un parti kurde.

La justice iranienne a ensuite condamné à mort Shaker Behrouz pour « appartenance à un parti kurde s’opposant au régime » et pour le meurtre d’un pasdaran. Le tribunal a informé l’avocat de M. Behrouz du verdict le 10 septembre 2020.

Source : Iran HRM

Nouvelles associées