Publié le : 12th avril 2021

executions-in-IranCSDHI – Le régime iranien a repris les exécutions après une interruption de 20 jours autour des fêtes de Nowrouz, mettant à mort au moins 13 personnes.Le régime a condamné 10 d’entre elles sur des accusations liées à la drogue.

Exécution de Morteza Kabiri

Le 11 avril, un prisonnier identifié comme Morteza Kabiri est exécuté à la prison d’Ispahan sur la base d’accusations liées à la drogue.

Selon des informations en provenance de la province, trois autres prisonniers de la prison d’Ispahan seraient en danger imminent d’exécution.

Exécution de Yousef Rasho Hashtian

Dans la matinée du samedi 10 avril, les autorités ont exécuté un prisonnier, Yousef Rasho Hashtian. Il était également connu sous le nom de Bayazid Rashidi. L’homme, condamné sur des accusations liées à la drogue, se trouvait en isolement depuis le 8 avril, dans l’attente de sa condamnation à mort.

Pendaisons de Mahmoud Bayazid, Ali Mohammadzadeh, Arshad Heydari et Hamid Najmi

Le vendredi 9 avril, les autorités iraniennes ont exécuté quatre prisonniers condamnés pour des infractions liées à la drogue à la prison d’Oroumieh, dans le nord-ouest de l’Iran. Ils s’appelaient Mahmoud Bayazid, Ali Mohammadzadeh, Arshad Heydari et Hamid Najmi.

Safar Rahimi

Le jeudi 8 avril, les forces du régime ont pendu un autre homme. La justice l’avait condamné pour des infractions liées à la drogue. Il s’appelait Safar Rahimi, 39 ans. Il était en détention à la prison de Taybad, dans la province de Razavi Khorasan. Sa famille lui a rendu une dernière visite le 7 avril avant l’exécution.

Yaser Daryai Naroui

Le mercredi 7 avril, un prisonnier d’origine baloutche est également mort par pendaison pour trafic de drogue dans une prison de la ville de Sabzevar, dans le nord-est du pays. Le prisonnier, Yaser Daryai Naroui, n’a pas eu droit à une dernière visite de sa famille avant sa mort. Il n’a pas non plus eu accès à un avocat. Le régime l’a exécuté après presque un an et demi de détention.

Source : Iran HRM