Publié le : 14th janvier 2021

pollution iranCSDHI – La crise de la pollution atmosphérique en Iran rend l’épidémie de coronavirus beaucoup plus mortelle.

Le  régime coupe l’électricité des Iraniens

L’inaction du régime des mollahs aggrave la crise. En effet, selon le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), il s’agit d’une manœuvre délibérée pour étouffer les protestations et faire des profits.

De plus, le gouvernement a coupé l’électricité dans plusieurs provinces, à minuit dimanche sans préavis. Qazvin, le Golestan et Qom en font partie. Cela a laissé des millions de personnes sans chauffage alors que la température atteignait -6 degrés.

Lundi, les responsables ont déclaré que les gens subissaient régulièrement de longues coupures de courant. La compagnie d’électricité de Qazvin a annoncé une coupure quotidienne de minuit à 4h30 du matin. Puis, elle a affirmé que qu’elle avait prévu la coupure de dimanche.

Le gouvernement a imputé les coupures de courant et la pollution à la forte consommation de gaz de la population. Or la population iranienne n’a plus le gaz nécessaire pour faire fonctionner les centrales électriques.

« Si la consommation des gens en appareils de chauffage électrique est réduite d’un degré, les besoins en gaz des industries qui les ont amenées à couper leur gaz seront compensés », a déclaré le gouverneur de Téhéran, Anushirvan Mohseni Bandpey.

Choisir entre mourir de froid ou d’étouffement

Ainsi, les mollahs disent que soit les centrales électriques réduisent la quantité d’électricité qu’elles produisent, soit elles brûlent du combustible Mazat (aussi appelé huile noire), qui pollue l’air. Un choix entre mourir de froid ou être étouffé.

Les dissidents disent que c’est « un mensonge flagrant » de l’Iran. Il n’est pas vrai que l’Iran n’a plus de gaz car les réserves sont actuellement de 33,2 trillions de mètres cubes. L’Iran détient 17,2 % des réserves mondiales de gaz. En fait, l’Iran exporte une grande quantité de gaz quotidiennement.

« Le véritable objectif des responsables est de poursuivre la politique du régime qui consiste à piller la richesse nationale pour financer leurs activités illicites. Pour obtenir d’autres avantages, le régime veut exporter plus de gaz, ce qui nécessite le transfert de moins de gaz vers les centrales électriques nationales », a écrit le CNRI.

Selon le CNRI, le gouvernement cherche à obtenir plus d’argent. Mais pas seulement. Il cherche aussi à empêcher les gens de protester parce qu’ils craignent de mourir s’ils passent trop de temps dehors dans l’air pollué. Mais c’est un piège car les Iraniens ont prouvé à maintes reprises qu’ils sont prêts à sacrifier leur vie pour la liberté.

Le régime dilapide les richesses du peuple et tente tout pour préserver son pouvoir

« D’une part, le régime clérical inhumain dilapide les richesses du peuple iranien sur des projets nucléaires, de missiles et de terrorisme non patriotiques. D’autre part, il tue les gens en consommant du mazout », a déclaré Maryam Radjavi, présidente du CNRI.

La seule préoccupation des mollahs est de préserver leur régime. Pour eux, la vie, la santé et le bien-être du peuple ne valent rien. Tant que ce régime sera au pouvoir, il n’y aura pas de tentative d’acheter des vaccins, pas d’air pur, et pas de solutions pour contenir les dégâts causés par les inondations et les tremblements de terre », a-t-elle ajouté.

Source : Iran Focus (site anglais)