Publié le : 3rd avril 2021
Rashed-Torkamani

Rashed Torkamani

CSDHI – Les forces du régime ont blessé Rashed Torkamani, dans un port du sud de l’Iran. Puis, elles ont arrêté le manifestant à la sortie d’un hôpital où il s’était rendu pour soigner ses blessures.

Les agents des services du renseignement ont arrêté Rashed Torkamani hier alors qu’il quittait un hôpital de Bandar Abbas. Ils l’ont transféré dans un lieu inconnu.

Les forces de la marine ont ouvert le feu sur des transporteurs de carburant baloutches le 12 mars. Elles ont ainsi tué un homme identifié comme Mehdi Raisi dans la ville de Sirik, près du détroit d’Ormuz, dans le sud de l’Iran.

Des habitants s’étaient rassemblés pour protester contre les tirs mortels dans le port de Kuhestak. Ils ont également essuyé des tirs des forces de sécurité. Rashed Torkamani était blessé à la jambe à la suite des tirs.

Selon une source informée, « Rashed était allé à Bandar Abbas pour soigner sa jambe blessée. Mais des agents des services du renseignement l’ont arrêté aujourd’hui après sa sortie de l’hôpital. »

« L’état de la jambe blessée de Rashed est très grave. Il risque de contracter une infection s’il ne reçoit pas de traitement médical », a ajouté la source.

La famille de Rashed est profondément préoccupée par son état de santé et l’endroit où il se trouve.

Ce n’est pas la première fois que les autorités iraniennes arrêtent des manifestants blessés.

Le 25 février, les forces de sécurité ont violemment traînés hors d’un hôpital du sud-est de l’Iran des manifestants baloutches blessés. Les habitants protestent depuis cinq jours, depuis que les pasdarans ont ouvert le feu sur des transporteurs de carburant baloutches le 22 février à Saravan.

Selon la Campagne des activistes baloutches (CAB), les manifestants baloutches blessés ont été traînés hors d’un hôpital à Shuru, près de Zahedan, capitale de la province du Sistan-Baloutchistan.

CAB a identifié quatre des détenus, ajoutant que l’un des manifestants blessés, Omar She Bakhsh, avait deux blessures par balle à la main et une à la jambe.

Source : Iran HRM