Publié le : 22nd avril 2021

degradation-of-Iranian-youth

CSDHI – Les forces de sécurité officielles ont exhibé dans la rue 34 jeunes hommes. Elles les ont arrêtés lors du festival iranien du feu qui s’est déroulé le 16 mars. C’est ce qu’a rapporté aujourd’hui l’agence de presse officielle, IRNA.

La dégradation publique a eu lieu dans la ville de Mashhad, au nord-est de l’Iran, en présence du juge Seyed Hadi Shariatyar. Il est l’adjoint à la prévention des crimes du bureau du procureur public et révolutionnaire de Mashhad.

À la veille du dernier mercredi de l’année perse, les Iraniens se rassemblent pour allumer des feux de joie dans les rues et sauter par-dessus les flammes. Chanter, danser et manger ensemble font également partie de cette fête du feu, connue sous le nom de Chaharshanbe Suri.

Cependant pour de nombreux Iraniens, cet événement persan va bien au-delà d’une simple célébration culturelle. Pour les jeunes en particulier, c’est l’occasion d’exprimer leur haine du régime.

Le régime clérical s’est fermement opposé à de tels événements au cours des dernières années.

Ces dernières années en particulier, les Iraniens utilisaient Chaharshanbe Suri comme une excuse descendre dans la rue afin de faire valoir leur désaccord dans le contexte économique difficile.

Humilier les gens en les faisant défiler dans les villes et les villages est une pratique connue des mollahs en Iran. Cette pratique est en contradiction avec toutes les conventions relatives aux droits humains et porte atteinte à la dignité humaine.

Source : Iran News Wire