Publié le : 20th juillet 2021

kurde-tue-sous-la-torture-iran

CSDHI – Des agents iraniens du régime ont tué un Kurde iranien sous la torture. Le drame s’est produit le 16 juillet dans le centre de détention du bureau du renseignement d’Oroumieh.

Il s’appelait Rahman Ahmadian

Selon les informations de l’Organisation Hengaw, l’homme s’appelait Rahman Ahmadian, 38 ans. Des agents des services du renseignement ont arrêté Rahman et d’autres citoyens, dont son voisin, le 13 juillet.

Un ami proche de Rahman a déclaré que les agents des services du renseignement ont appelé la famille Ahmadian le dimanche 18 juillet. Ils leur ont demandé de venir chercher le corps de Rahman au centre de détention. Les agents ont dit à la famille de Rahman qu’il s’était pendu dans le centre de détention.

« Ils nous ont dit qu’ils avaient emmené le corps de Rahman au service de médecine légale. Il n’était pas nécessaire de l’emmener là-bas. Ils nous ont dit qu’ils enverraient le rapport médico-légal dans deux mois », a déclaré son ami.

Un autre ami proche a déclaré avoir vu des ecchymoses et des marques de torture sur le corps de Rahman. Cela montre qu’il avait été battu. Les marques se situaient autour de son cou et de ses épaules.

Un Arabe, un Baloutche, morts aussi sous la torture

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Le 28 juin, un Arabe iranien identifié comme Kazem Hazbavi est mort sous les tortures de la police à Khorramshahr, dans le sud-ouest de l’Iran. Kazem était marié et père de trois garçons et d’une fille. Selon les informations, les forces de police ont poursuivi et écrasé Kazem avec une voiture. Puis, ils l’ont emmené au poste de police. Selon les habitants, les policiers l’ont blessé lors de la poursuite en voiture. Puis, ils l’ont torturé au poste de police où il a perdu la vie.

Le 16 juin, les agents du régime ont tué sous la torture un prisonnier baloutche, dans un centre de détention de Suran, dans le sud-est de l’Iran. L’homme s’appelait Masoud Kahanky-Gongi.

Selon le rapport annuel de Human Rights Monitor, au moins quatre prisonniers sont morts à cause de la torture et des mauvais traitements dans les prisons iraniennes en 2020.

Source : Iran News Wire