Publié le : 24th novembre 2020
téhéran Bazar

Le bazar de Téhéran

CSDHI – Selon l’agence de presse officielle Borna, un compte-rendu publié par le Centre statistique d’Iran le 21 novembre montre que l’inflation a atteint 4,46 % d’une année sur l’autre.

Bazar de Téhéran

De nouveaux chiffres officiels montrent que les familles iraniennes dépensent 46 % de plus pour les mêmes produits et services que l’année dernière. Cela signifie que les familles urbaines ont dépensé 45 % de plus que l’année dernière, tandis que les familles rurales ont dépensé 50 % de plus en produits et services.

Selon le document, le taux d’inflation annuel pour le mois persan d’Aban (22 octobre-20 novembre) a atteint 29 %. Ce taux correspond à la variation en pourcentage de la moyenne des indices des prix au cours d’une année se terminant au cours du mois en question. Et ce, par rapport à la même période l’année dernière.

La plus forte hausse des prix des denrées alimentaires

Le compte-rendu de novembre du Centre statistique d’Iran indique que les denrées alimentaires, les boissons et le tabac ont augmenté de 56 %. C’est la plus forte hausse de prix par rapport à d’autres biens.

Les produits les plus chers sont les légumes comme les tomates et les oignons.  Les sources de protéines comme la viande rouge et la volaille sont également très chères. Les huiles de cuisine ont également augmenté.

Selon les chiffres, le pain et les céréales ont augmenté de 60 % par rapport à l’année dernière.

Au cours des dernières semaines, les médias nationaux ont fait état de pénuries alimentaires telles que la pénurie de pain, de beurre et d’huiles de cuisson.

Selon le Centre statistique d’Iran, le taux d’inflation pour les vêtements et les chaussures était de 43%, et de 55% pour les meubles et les appareils ménagers. Le taux d’inflation des soins de santé et des produits sanitaires était de 34 %. Le taux d’inflation des transports de plus de 96 % pour les transports.

L’année dernière, en août 2019, l’Iran a atteint son taux d’inflation le plus élevé des 23 dernières années du régime clérical. Fin octobre 2020, un ancien politicien iranien a déclaré que la population subissait une forte pression en raison du chômage, des réductions de salaire et d’une inflation sans contrainte. Selon Trading Economics, l’Iran avait le cinquième taux d’inflation le plus élevé au monde en octobre.

La pauvreté en Iran

Ces derniers mois, les médias publics ont fait état à plusieurs reprises de l’augmentation des dépenses quotidiennes et de la pauvreté en Iran.

Selon les chiffres officiels publiés en octobre, la moitié de la population iranienne vit dans une pauvreté absolue. L’étude publiée par le Centre statistique d’Iran a également déclaré que les Iraniens n’étaient pas en mesure d’acheter des produits alimentaires de base. Les Iraniens moyens mangent 52 % de viande rouge en moins. Et ceux qui ont des revenus plus faibles en mangent 65 % de moins que l’année dernière.  Les Iraniens mangent également 34% de riz en moins, l’aliment de base du pays.

Le seuil de pauvreté actuel en Iran est de 10 millions de tomans (environ 324 €), tandis que le seuil de pauvreté absolue est de 6,8 millions de tomans (environ 220 €), ce qui place 50 % de la population iranienne sous le seuil de « pauvreté absolue. »

Source : Iran News Wire