Publié le : 14th avril 2021

jeunes-etudiants-younesi-et-moradi-iranCSDHI – Depuis un an, deux étudiants sont détenus sans procès dans la section 209 de la prison d’Evine à Téhéran, sous le contrôle du ministère du renseignement. Selon le CNRI et l’OMPI / MEK, Amnesty International a demandé le 12 avril 2021 la libération immédiate de deux jeunes prisonniers politiques : Ali Younesi et Amir Hossein Moradi.

L’appel d’Amnesty International

« Depuis un an, le régime des mollahs détient Ali Younesi et Amir Hossein Moradi, sans procès, dans la section 209 de la prison d’Evine à Téhéran, sous le contrôle du ministère du renseignement. Les autorités ne les ont pas autorisés à consulter un avocat indépendant de leur choix », a tweeté Amnesty.

Selon Amnesty, ces prisonniers politiques n’ont pas d’autre choix que de dormir à même le sol. En plus, des prisonniers condamnés pour des infractions violentes sont à proximité.

Amnesty International a souligné que « le régime d’Iran a inculpé Ali Younesi et Amir Hossein Moradi, pour atteintes à la sécurité nationale. Notamment,« rassemblement et de collusion en vue de commettre des crimes contre la sécurité nationale » et « diffusion de propagande contre le système. »

Les jeunes hommes ont disparu le 10 avril 2020. Le système judiciaire du régime iranien n’a reconnu avoir arrêté les deux hommes qu’après 26 jours.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Gholam-Hossein Esmaili, a déclaré que les deux étudiants d’université s’étaient liés à l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK Iran). Le régime les a accusés d’être engagés dans des « actions de diversion » et de « tenter de mener des opérations de sabotage. » Ces deux accusations sont fausses. M. Esmaili a déclaré que « des agents du régime ont découvert des engins explosifs. Ils les auraient utilisés dans des opérations de sabotage, lors de la perquisition de leurs domiciles. »

Le médaillé d’or de la 12e Olympiade internationale

Ali Younesi a reçu la médaille d’or de la 12e Olympiade internationale d’astronomie et d’astrophysique, en Chine, en 2018. Auparavant, il avait remporté les médailles d’argent et d’or des Olympiades nationales d’astronomie en 2016 et 2017. Amir Hossein a également remporté la médaille d’argent des Olympiades en 2017.

En 2020, le frère de Younesi, a annoncé que le jeune universitaire avait contracté le coronavirus en prison. Les infections se sont rapidement propagées dans les prisons. Le régime a fermé les yeux sur l’état de santé des prisonniers politiques.

Mme Maryam Radjavi est la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Elle a demandé à plusieurs reprises au Secrétaire général de l’ONU et au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits humains d’intervenir pour sauver la vie et la liberté de Moradi et de Younesi.

De nombreux organismes internationaux se mobilisent pour leur libération

De nombreux dirigeants mondiaux, organismes internationaux et collectifs se sont mobilisés pour la libération de Moradi et Younesi.

Parmi eux, des lauréats du prix Nobel, des membres du Parlement européen, Amnesty International, des commissions parlementaires du Royaume-Uni, d’Italie, d’Australie, du Canada et de Belgique, ainsi que la Fédération italienne des droits de l’homme, l’ONG Mains de Caïn (également italienne), le Comité des musulmans de France, des députés irlandais, le Comité international en quête de justice, qui représente 4 000 députés d’Europe et des États-Unis, le Comité des députés roumains, des dignitaires de pays arabes et le Comité des maires de France.

On ne peut qu’espérer qu’une pression extérieure suffisante déclenchera la libération de ces deux jeunes hommes.

Source : Stop au Fondamentalisme