Publié le : 7th juin 2016

pretext of ramadan used to intensify oppressive measuresCSDHI – Le secrétaire de l’Institut répressif de la « Promotion de la vertu et de la prévention du vice », le mollah Ahmad Zargar, a annoncé que des branches spéciales ont été mises en place « pour s’occuper des affaires de l’insttitut » au sein des départements de la justice dans tout le pays, ainsi qu’au Palais de justice et à la Cour suprême ». Le but est d’accélérer le traitement des dossiers des personnes arrêtées par cette institution, selon un rapport du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI).

Il a également dit que des « directives pour la formation de conseils de la « Promotion de la vertu et la prévention du vice » dans les organisations, les ministères, les conseils religieux, et même les mosquées » ont été publiées.

Un communiqué a été publié par les forces de sécurité dans lequel il a été souligné qu’il est essentiel « d’adhérer davantage à la morale et de porter le hijab et d’éviter les anormalités » durant le mois du Ramadan. Le communiqué conseille également, vivement, à tous les conducteurs et passagers des transports publics et privés d’ « éviter de montrer qu’ils enfreignent le jeûne, de créer des nuisances sonores et d’adopter des actes contraires aux observations religieuses ».

Le procureur Mostafa Barzegar Ganji de Qom, en utilisant le prétexte de la « promotion de la sécurité et de la tranquillité publique » pendant le Ramadan, a déclaré que les forces de sécurité vont « inspecter les maisons et de nombreuses cachettes ».

Le procureur de la province de Golestan a également dit que 74 coups de fouet en public seront donnés à tous ceux qui ne respectent pas le jeûne.

Le commandant adjoint des forces de sécurité dans le Khuzestan, le colonel Salehi, a déclaré qu’il y aura une présence accrue de la police et des patrouilles à pied dans « la ville, les passages, les rues et autour des lieux de culte ». Il a dit : « pour observer le caractère sacré du Ramadan, les citoyens doivent sérieusement éviter de montrer un non-respect du jeûne ou de s’habiller de façon inappropriée dans les lieux publics, les associations, les aires de loisirs, les complexes d’affaires, et les rues publiques … les conducteurs de véhicules publics ou privés doivent également éviter de montrer qu’ils ne respectent pas le jeûne, créer des nuisances sonores, et des anomalies ».

La police du Ramadan a également annoncé que des patrouilles spéciales ont été mises en place durant le mois du Ramadan.

Le NCRI fait remarquer que le régime iranien utilise l’occasion du Ramadan pour « augmenter ses récentes mesures de répression pour faire face à l’expansion des manifestations populaires ». Ils disent que l’augmentation récente des exécutions, des arrestations, des flagellations de centaines de jeunes hommes et femmes pour leur participation à des fêtes, l’inspection de 1025 clubs, la fermeture de 10 jardins et 32 ​​cafés, salons de thé et restaurants dans la province de Fars, la fermeture de 19 magasins de vêtements sous le prétexte de « vendre des vêtements non conventionnels et non-permissifs » à Tabriz, et la fermeture de 15 salons de beauté dans la province d’Alborz sont des exemples des mesures répressives utilisées contre le peuple d’Iran.

Source : Stop Fondamentalisme