Publié le : 28th décembre 2020
Shaker-Behrouz-is-innocent-iran

Shaker Behrouz est innocent

CSDHI – Shaker Behrouz, prisonnier politique du couloir de la mort, est innocent. Plus de dix témoins sont prêts à témoigner en sa faveur.

Une seconde peine de mort

La justice a prononcé une deuxième condamnation à mort contre le prisonnier politique Shaker Behrouz sur la base d’un nouveau dossier déposé contre lui. M. Behrouz est actuellement détenu à la prison centrale d’Oroumieh.

La première branche de la Cour pénale d’Oroumieh a prononcé une deuxième condamnation à mort le samedi 26 décembre contre le prisonnier politique Shaker Behrouzi, accusé du meurtre de Mamel Mohammadi, un pasdaran.

Son procès a eu lieu le mercredi 9 décembre 2020.

Shaker Behrouzi, 32 ans, est célibataire et vient de Dizej (Oroumieh).

Pourtant, la famille n’a déposé aucune plainte contre lui

La famille de la victime n’a déposé aucune plainte contre Shaker Behrouz. Elle ne croit pas qu’il soit le meurtrier. Elle a même déclaré qu’elle était prête à témoigner à ce sujet devant n’importe quel tribunal. Mais les services du renseignement ont menacé de retirer l’aide accordée à la famille de la victime, qui était un pasdaran, si elle ne porte pas plainte contre Shaker Behrouz.

D’autre part, 12 autres citoyens du village de Dizej sont également prêts à témoigner que M. Shaker Behrouz se trouvait dans son magasin au moment du meurtre. Mais aussi qu’il n’était pas sur les lieux du meurtre.

Mais le tribunal s’est réuni en l’absence des plaignants et des témoins.

La deuxième branche du tribunal révolutionnaire d’Orouymieh a initialement jugé le prisonnier politique Shaker Behrouz sur l’accusation d’ « appartenance au Parti démocratique kurde iranien ». Elle l’a condamné à cinq ans de prison. Par la suite, les services du renseignement ont fabriqué une nouvelle affaire contre lui en juillet. La deuxième branche du tribunal révolutionnaire d’Oroumieh a organisé le procès. Le 10 septembre 2020, la cour a informé l’avocat de M. Behrouz de sa condamnation à mort pour « insurrection armée et appartenance à un parti d’opposition kurde. »

Shaker Behrouzi est devenu membre du KDPI en 2018. Cependant en septembre de cette année-là, il est rentré en Iran avec des garanties qu’il serait en sécurité. Il a fait un compte-rendu au département du renseignement d’Oroumieh. Après 14 jours d’interrogatoire, les agents du régime l’ont libéré.

Les agents des services du renseignement ont arrêté M. Behrouzi le 12 mars 2019. Ils l’ont gardé en isolement pendant un an et 9 jours au Corps Al-Mahdi d’Oroumieh. Puis, ils l’ont transféré à la prison centrale d’Oroumieh.

Mamel Mohammadi, membre des pasdarans, a été tué le 13 mars 2020 dans la région de Mergour à Oroumieh par des hommes armés non identifiés.

Source : Iran HRM