Publié le : 5th janvier 2021
manifestations iran

Fréquence accrue des manifestations en Ian

CSDHI – Les retraités iraniens ont organisé une vaste manifestation dans au moins 23 villes à travers le pays. En plus des retraités, d’autres citoyens ont organisé six rassemblements pour faire valoir leurs droits.

Les retraités iraniens ont organisé une vaste manifestation dans au moins 23 villes à travers le pays, le 3 janvier. En plus de ces derniers, d’autres citoyens ont organisé six rassemblements pour faire valoir leurs droits. Les retraités, le personnel médical, les employés, les ouvriers et les pompiers ont organisé des manifestations pour réclamer leurs arriérés de salaire.

Les autorités refusent cependant de pourvoir aux besoins et aux nécessités de la société. Pourtant, elles accordent des biens nationaux à des mandataires terroristes. Ou elles financent leurs projets de fabrication de bombes nucléaires. Les autorités iraniennes ont en effet imposé une pression supplémentaire sur la population à cause de ces politiques destructrices. Ensuite, elles refusent de consacrer les ressources du pays pour acheter des biens de première nécessité. Par exemple, des vaccins Covid-19. Elles préfèrent se concentrer sur leurs privilèges politiques.

Manifestation des retraités dans 23 villes

Le dimanche 3 janvier, les retraités ont organisé une vaste manifestation dans les provinces de Téhéran (ville de Téhéran), Ispahan (ville d’Ispahan), Khouzistan (villes d’Ahwaz, Haft-Tappeh, Shush et Shooshtar), Ardabil (ville d’Ardabil), Yazd (ville de Bafgh), nord du Khorasan (villes de Bojnurd, Garmeh), et Jajarm), Alborz (ville de Karaj), Zanjan (ville de Zanjan), Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad (ville de Yasouj), Khorasan Razavi (villes de Mashhad et Neyshabur), Hamedan (ville de Hamedan), Kermanshah (ville de Kermanshah), Fars (ville de Chiraz), Markazi (ville d’Arak), Lorestan (ville de Khorramabad), et Qom (ville de Qom).

Les manifestants se sont rassemblés devant le Parlement (Majlis) à Téhéran et devant les bureaux locaux de la sécurité sociale dans les autres provinces. A cette occasion, ils ont scandé des slogans communs, blâmant le régime et en particulier le président Hassan Rouhani pour leurs promesses non tenues.

« Administration Rouhani ! Justice, justice », « Sécurité sociale [organisation] ! Justice, justice », « La vie et la dignité sont nos droits inhérents », scandaient les retraités dans différentes villes.

« Mes amis, depuis 2016, le gouvernement a approuvé le budget de la sécurité sociale pour nous. Selon la clause D de la deuxième note de l’article 12 de la loi de finances 2021-22, [les autorités] doivent nous donner 900 billions de rials [2.9 milliards d’euros]. Cependant, ils ont trouvé dix parties prenantes pour ces 900 billions alors que nous recevrions moins de 270 billions », a déclaré un manifestant dans la ville de Khorramabad.

« Nous ne demandons rien de plus ni à l’administration [Rouhani] ni au régime [tout entier]. Nous voulons nos propres salaires, l’argent accumulé, ils devraient nous donner cet argent », a ajouté le manifestant.

Rassemblement des soignants contractuels

Les soignants de la province de Yazd sont sous contrat avec le centre médical de Bafgh. Ils ont organisé un rassemblement devant le gouvernorat provincial. « Nous avons travaillé aux côtés des forces sanitaires officielles. Cependant, nous avons obtenu les droits les plus bas », ont déclaré les manifestants.

« Nous, les soignants du Centre de santé, demandons la fin de la discrimination à notre encontre par rapport aux autres employés… Notre test était le coronavirus », ont-ils lu sur leur affiche.

Rassemblement des employés de l’immobilier

Dans la province orientale de l’Azerbaïdjan, dimanche 3 janvier, les employés de la société immobilière ont organisé un rassemblement à Tabriz. Les manifestants, indignés, ont demandé aux autorités de respecter leurs droits fondamentaux.

Rassemblement des enseignants contractuels

Les enseignants contractuels de la province de Yazd ont poursuivi leur rassemblement devant le gouvernorat provincial. Ils protestaient contre leurs conditions de travail. Notamment, le 2 janvier, lors de la cérémonie d’inauguration du nouveau directeur général du département de l’éducation de la province. Il s’agit du gouverneur provincial Mohammad Ali Talebi. Il a affirmé que les dilemmes des enseignants contractuels étaient résolus.

Les habitants se rassemblent pour protéger la rivière Zarrinehroud

Dans la province de l’Azerbaïdjan occidental, les habitants du village de Qareh Varn, au sud-ouest du comté de Miandoab, se sont rassemblés autour de la rivière Zarrinehroud. Ils ont empêché les entrepreneurs de charger leurs camions avec le sable du lit de la rivière. Ils pensent que ce projet va détruire l’environnement et nuire à la nature. En fait, ils ont protesté contre les politiques de profit des organes gouvernementaux. Et également contre le don de ressources naturelles en échange d’argent.

« Non à la destruction de l’environnement de Qareh Varn ». « La nature de Qareh Varn n’est pas un domaine d’activité pour les bureaux ». « L’environnement naturel de Qareh Varn est un capital pour toutes les générations ». Tous ces slogans figuraient sur les banderoles des manifestants.

Rassemblement des employés du pétrole

Dans la province de Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad, un groupe d’employés du pétrole a organisé un rassemblement devant la compagnie pétrolière dans la ville de Gachsaran.

Ils ont protesté car ils n’ont pas reçu leurs salaires et les arriérés par les employeurs. Les manifestants ont répandu des sofreh vides [panier de nourriture traditionnelle iranienne] sur le sol. Ils ont ainsi témoigné de leur pauvreté et de leurs conditions de vie misérables.

Rassemblement des infirmières

Dans la province de Yazd, un groupe d’infirmières et de personnel médical contractuel de l’Université des sciences médicales a organisé un rassemblement. Ils protestaient contre les politiques injustes de l’université. Ils accusent les responsables de leurs politiques de recrutement et de discrimination dans le paiement des salaires et des pensions. Lors de leur rassemblement devant le gouvernorat de la province, ils ont exigé d’être officiellement recrutés.

« Nous étions vos assistants pendant la pandémie de coronavirus. Aidez-nous à changer les conditions de travail », ont écrit les infirmières et le personnel médical sur des banderoles, demandant aux fonctionnaires de prêter attention à leurs dilemmes.

Les Iraniens continuent de protester : au moins huit manifestations le 4 janvier

En réponse au pillage et à la répression du régime iranien, les citoyens iraniens poursuivent leurs protestations. Ils utilisent toutes les occasions pour exprimer leur colère contre les mollahs. Dans ce contexte, les travailleurs, les employés du pétrole, le personnel médical, les créanciers, les retraités, les infirmières, les acteurs et actrices, les mineurs et les vendeurs de rue ont élevé leur voix contre l’injustice et la discrimination.

Selon les informations recensées par l’équipe d’Iran News Update, des Iraniens de différents milieux ont organisé au moins huit rassemblements et grèves le 4 janvier. Au cours de leurs manifestations, les citoyens ont demandé aux autorités de respecter leurs droits fondamentaux. Ils leur ont aussi demandé de payer leurs arriérés de salaires et de dépenser les biens du pays pour résoudre leurs difficultés plutôt que de financer des proxénètes terroristes et des projets d’armes nucléaires(…)

Source : INU