Publié le : 19th février 2021
Imam-Ali-Security-Base

La base de sécurité de l’Imam Ali

CSDHI – Un haut responsable des pasdarans (IRGC) a laissé entendre que la tristement célèbre organisation terroriste se préparait à réprimer de futures manifestations sur l’ordre du Guide suprême du régime.

Base de sécurité de l’Imam Ali

Lors d’une réunion avec le représentant du Guide suprême dans la province du sud du Khorasan, au nord-est du pays, Gholamhossein Gheib Parvar, le commandant adjoint de la base de sécurité de l’Imam Ali, a déclaré que l’IRGC allait dorénavant s’occuper davantage des questions de sécurité.

« Le Guide suprême a déclaré qu’il voulait que les pasdarans assurent sa sécurité. C’est pourquoi, actuellement, ils se sont engagés dans diverses questions de sécurité avec plus de diligence qu’auparavant », a-t-il déclaré dans des remarques publiées par l’agence de presse Fars, gérée par l’État, le 15 février.

Les pasdarans se préparent en vue des futures manifestations

Il a également laissé entendre que les pasdarans se préparaient à faire face à de futures manifestations.

« L’ennemi utilise toutes les opportunités pour perturber la situation interne du pays, nous devons donc être prêts pour cela », a-t-il souligné.

La base de sécurité de l’Imam Ali est chargée de commander et de distribuer les « bataillons » de l’IRGC dans tout l’Iran. Ces bataillons sont utilisés comme des forces spéciales pour réprimer les manifestations. Le régime a créé les bataillons de l’Imam Ali en 2011. Cette création a eu lieu après la répression par d’autres bataillons de l’IRGC des manifestations importantes en 2009.

Dans un discours prononcé en 2019, à la suite de vastes manifestations dans tout l’Iran, Gheib Parvar a qualifié les manifestants d’ « émeutiers et de terroristes. »

« Les émeutiers de la sédition de novembre 2019 étaient des terroristes. Aujourd’hui nous devons chanter la mort des émeutiers et des terroristes. Nous devons les traiter conformément à la loi », a-t-il déclaré dans son discours dans la ville de Chiraz. Il s’agit d’une agglomération située dans le sud-ouest du pays. C’est là qu’autrefois, il a occupé le poste de chef des pasdarans.

Les pasdarans sont des terroristes à l’intérieur et à l’extérieur du pays

L’IRGC est responsable des opérations terroristes régionales du régime et de la répression de la dissidence dans le pays. Notamment, en particulier par le biais de sa branche paramilitaire, le Bassidj. Les pasdarans et le Bassidj ont mené une répression brutale. Ils ont tué au moins 1 500 manifestants et spectateurs innocents, en quelques jours seulement en novembre 2019. Plus de 20 enfants font partie des victimes. Ils ont arrêté au moins 12 000 manifestants et tué plusieurs d’entre eux sous la torture. Les informations indiquent que le commandement des pasdarans a donné à ses agents de l’argent pour les remercier de la répression brutale.

Source : Iran News Wire