Publié le : 23rd février 2021

Sisakht-Earthquake-iran

CSDHI – Les habitants de Sisakht, dans le sud-ouest de l’Iran, ont protesté contre la minimisation par les autorités et la télévision publique des dégâts causés par le tremblement de terre. Il s’est produit un tremblement de terre de 5,6 qui a laissé de nombreuses maisons en ruines.

Le tremblement de terre a secoué la ville de Sisakht, dans le sud-ouest du pays. Mais aussi les villages environnants dans la soirée du 17 février. Les agences de presse officielles ont annoncé hier 64 blessés. On a transféré 25 personnes à l’hôpital. Le tremblement de terre a touché un diamètre de 10 km à partir de son épicentre.

Les responsables iraniens minimisent les dégâts causés par le tremblement de terre

Selon un site web local, les responsables ont minimisé les dégâts lors des premiers reportages de la télévision publique IRIB. On a critiqué les autorités pour leurs estimations.

« Les remarques des responsables de la crise sont insensée. En effet, dès le début, il est évident que Sisakht a eu des dégâts importants. »

Les habitants de Sisakht ont également protesté contre la méthode de distribution de l’aide et des tentes. Les habitants ont dit avoir vu des gens venir chercher du matériel. Pourtant, ce n’étaient pas des résidents de Sisakht.

« Sisakht n’est pas très grand. Alors pourquoi les autorités ne vont-elles pas simplement dans les rues, vérifier les maisons qui ont besoin d’aide ? « , ont déclaré les habitants.

Des habitants abandonnés

Des vidéos sur les médias sociaux ont montré des hommes et des femmes blottis autour de feux dans les rues par des températures inférieures à zéro. Une autre vidéo montrait un homme en colère qui disait que personne n’était venu les aider.

D’autres habitants qui étaient bloqués sous la neige ont dit qu’ils ne savaient pas où étaient passées les 5 000 tentes qui devaient être distribuées.

Selon le directeur de la crise de la province de Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad, Mohammad Mohammadi, de nombreuses maisons ont eu de sérieux dommages.

« Presque toutes les maisons de Sisakht sont touchées par le séisme », a-t-il déclaré.

Les autorités provinciales et le maire de Sisaskht ont également déclaré que les dégâts à Sisakht et dans 78 villages environnants étaient très importants. Cependant, Hossein Janati, le directeur de la Fondation pour le logement de Kohgilouyeh-et-Boyer-Ahmad, a déclaré qu’hier, le tremblement de terre n’avait endommagé que 2 600 maisons.

Le manque d’aide aux populations locales en cas de catastrophe naturelle n’est pas sans précédent en Iran. De nombreux Iraniens victimes d’inondations et de tremblements de terre lors de précédentes catastrophes naturelles souffrent toujours du manque d’aide, beaucoup d’entre eux vivant encore sous des tentes et dans des maisons de fortune, des années après les catastrophes.

Source : Iran News Wire