Pin It

augmentation prix gaz iranCSDHI - La société nationale iranienne de distribution de produits pétroliers (NIOPDC) a annoncé vendredi une nouvelle hausse des prix de l’essence en Iran, ce qui pourrait déclencher des manifestations de grande ampleur dans le pays.

Les hausses du prix de l’essence en Iran n’avaient pas été annoncées auparavant.

Selon le NIOPDC, le prix de l’essence rationné a augmenté de 50 %, tandis que le prix de l’essence libre a triplé.

Chaque personne avec une voiture en Iran a droit à 60 litres d'essence par mois.

Selon des informations et des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, le régime iranien a stationné des forces de sécurité et la police dans des stations-service à travers le pays, craignant des manifestations.

Les dernières grandes manifestations en Iran, qui ont débuté fin décembre 2017, ont eu lieu après une hausse soudaine des prix des produits alimentaires. Les manifestations ont rapidement pris un caractère politique et ont pris pour cible le guide suprême du régime, des gens scandant « Mort à Khamenei ».

La hausse du prix de l’essence a provoqué la colère des Iraniens. Les plates-formes de médias sociaux sont inondées de messages en colère, des personnes appelant à de vastes manifestations contre le régime.

Selon Mohammad Bagher Nobakht, chef de l’Organisation de la Planification et du Budget, le produit des hausses de prix servirait à financer des subventions supplémentaires pour 18 millions de familles dans le besoin. Avec la hausse du prix de l'essence, le prix de tous les autres biens augmenterait également. Par conséquent, les subventions du gouvernement ne feraient pas vraiment de différence, même si le régime envisageait de donner le produit de la vente aux nécessiteux au lieu de financer ses mandataires.

Selon des vidéos et des informations en provenance de l’Iran et des médias sociaux, des Iraniens en colère à Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran, se sont rendus dans des stations-service après minuit, lorsque les augmentations du prix de l’essence iranien ont eu lieu, afin de protester contre les augmentations de prix.

Le régime a choisi aujourd'hui, le 15 novembre 2019, une fête nationale en Iran qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, de mettre en œuvre la hausse du prix de l'essence.

Beaucoup pensent que cela pourrait être la goutte qui fait déborder le vase d'une série de hausses de prix en Iran et que cela pourrait provoquer des troubles généralisés, similaires à ceux observés au début de 2018.

Source : Iran News Wire