Publié le : 19th janvier 2021
coronavirus-iran

Vaccins américain et britannique

CSDHI – Selon la coalition d’opposition iranienne, le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), et l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK Iran), Khamenei a des arrière-pensées pour maintenir la propagation inexorable de la Covid-19 dans tout l’Iran. Il a commencé par interdire l’importation de vaccins américains et européens.

La gestion par le régime iranien de la crise sanitaire du coronavirus est désastreuse depuis le début. Le CNRI et l’OMPI / MEK Iran ont suivi la situation, sachant qu’on ne peut pas faire confiance au régime pour être honnête sur la réalité de la crise.

Samedi, le président iranien Hassan Rouhani a déclaré qu’il était fier que le nombre de morts par jour soit « ramené à deux chiffres ». Cependant, ce n’est qu’un mensonge de plus car l’OMPI a déclaré qu’au moins 500 personnes étaient mortes du virus samedi dernier.

On craint qu’une quatrième vague ne frappe le pays très bientôt, avec la peur que les hôpitaux ne luttent encore plus qu’ils ne le font déjà. M. Rouhani a averti, dans un langage peu délicat, que cela pourrait également entraîner une « ruée vers les cimetières. »

Le président iranien a fait de nombreux commentaires erratiques et scandaleux au cours de la pandémie. Il a précédemment affirmé que le peuple iranien était très reconnaissant du soutien qu’il a reçu du régime, disant qu’il « verse des larmes de joie. »

Il a également déclaré que la crise en Iran était bien gérée, surtout en comparaison avec les Etats-Unis et l’Europe où règne « la famine. » Soit il essaie de tromper la communauté internationale en lui faisant croire que la crise est sous contrôle en Iran, soit il est simplement berné.

Les vaccins COVID-19 ?

Le régime essaie toujours de rejeter la responsabilité sur la communauté internationale pour toutes les crises sociales et économiques qui se produisent en Iran.

Rouhani a également l’habitude de rejeter la faute sur les autres. Il dit souvent que les taux d’infection élevés sont dus à la population qui ne respecte pas les règles. Le taux d’infection était et reste élevé en raison de la mauvaise gestion, de la négligence et de la malhonnêteté du régime. La population n’a pas eu de chance.

Le vaccin a apporté beaucoup d’espoir aux populations du monde entier. Les pays ont déjà commencé à mettre en place leurs programmes de vaccination. Ils espèrent voir les effets positifs très bientôt. En Iran, cet espoir n’existe pas. M. Rouhani a dit aux gens de ne pas s’attendre à un vaccin avant l’été.

Les médias officiels ont toutefois critiqué la situation, affirmant que les vaccins nationaux sont bafoués en raison de leur manque de soutien scientifique. Certains médias ont même déclaré que le régime utilise ces vaccins nationaux comme un moyen d’apaiser la population.

Le nouveau coronavirus

La COVID-19 a coûté la vie à plus de 203 400 personnes dans tout l’Iran, selon l’opposition iranienne (OMPI / MEK Iran).

Le peuple iranien aurait pu avoir accès aux vaccins Moderna et Pfizer, utilisés dans d’autres pays. Cependant, le Guide suprême a interdit leur importation dans le pays. Au lieu de permettre l’importation de vaccins éprouvés, il a déclaré que le régime importera d’autres vaccins de pays tels que l’Inde, la Chine et la Russie. Toutefois, il ‘a pas approuvé l’utilisation de ces vaccins.

L’interdiction d’importation des vaccins approuvés équivaut à un autre massacre de masse par le régime iranien. Il n’est pas étonnant que les actions du régime indignent le peuple iranien.

Il est choquant que le régime ait si peu de considération pour le peuple. Cependant, sa politique ridicule s’avérera être une grave erreur. Le peuple ne va pas l’oublier ou ne laisseront pas la question se poser.

Mme Maryam Radjavi est la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) : Le retard dans l’achat et l’importation du vaccin COVID19 est la poursuite de la politique criminelle du régime des mollahs, qui continuera à faire plus de victimes parmi les personnes démunies et opprimées.

Source : Stop au Fondamentalisme