Pin It

Qasem Soleimani mort Iran jour de bonheurCSDHI - Quelques minutes après que les Irakiens ont appris la nouvelle, ils ont fait irruption dans les rues du pays pour célébrer la mort de deux bourreaux Qasem Soleimani et Abu Mahdi al-Muhandis par une frappe aérienne américaine le vendredi 3 janvier 2020.

Une vague d’enthousiasme et de bonheur s'est propagée partout en Irak, en Iran et en Syrie.

Des millions de personnes dans le monde ont prêté attention aux vidéos et images du bonheur et de la célébration du peuple irakien sur la place de la Liberté à Bagdad. Tandis que le gouvernement corrompu de l'Irak avait annoncé trois jours de deuil public.

En Syrie et en Iran, où le régime avait annoncé trois jours de deuil public pour la mort de Soleimani, les gens ont célébré la mort du bourreau en distribuant des bonbons et des pâtisseries.

Soleimani avant la révolution iranienne de 1979

Qasem Soleimani est né le 11 mars 1957 dans un village proche du comté de Raber à Kerman, une province du sud-est de l'Iran. Il a quitté Raber à l'âge de 13 ans et depuis 1975, il a travaillé comme entrepreneur dans l'organisation de l'eau de Kerman et en 1977, il s'est familiarisé avec les pensées extrémistes islamiques. Contrairement à ce que le régime iranien dit de lui, qu’il était un héros et un combattant contre le Shah, il n'a jamais été actif pendant la révolution de 1979.

Début des crimes de Soleimani

Après la révolution de 1979, Soleimani est devenu membre des Gardiens de la révolution islamique (les pasdarans) de Kerman. En raison de sa participation à la répression des jeunes de Kerman, il est très vite devenu l'un des principaux cadres de cette force répressive. Il a ensuite été envoyé à Téhéran où il a participé à la répression des groupes d'opposition. Il a été l'un des premiers membres des pasdarans à participer à la répression des Kurdes en 1980 à Mahabad sur ordre de Khomeiny. Après son retour de Mahabad, il a été nommé chef du corps de la Force Qods à Kerman.

Trafic de drogue

Après la guerre Iran-Irak, Soleimani a été envoyé dans la section « lutte contre la drogue ». Selon les médias du régime, jusqu'en 1998, Soleimani supervisait la production et la distribution de drogues en Afghanistan, dans les pays de la région, en Europe et aux États-Unis. Le Britain's Times a écrit le 17 novembre 2011 que « les pasdarans gagnent des milliards de dollars chaque année grâce à la contrebande de drogue ». Le Times a également mentionné que le gouvernement américain avait accusé les unités de la Force Qods des pasdarans de collaboration avec un grand cartel de la drogue au Mexique pour tuer l'ambassadeur saoudien à Washington.

En 1998, Khamenei a nommé Qasem Soleimani à la tête de la Force terroriste Qods pour remplacer Ahmad Vahidi. Depuis lors, Soleimani a été le personnage clé de toutes les activités terroristes du régime, des recrutements, de l'exportation de l'extrémisme islamique dans toute la région, en particulier en Syrie et en Iran mais aussi en Afrique et même en Europe et aux États-Unis grâce à la Force Qods.

Le tueur d’enfants

Regarder les photos d’enfants syriens tués sur ordre direct de Soleimani est toujours aussi douloureux et incroyable. Des photos qui démontrent une nouvelle dimension des crimes contre l'humanité. Les crimes commis par Qasem Soleimani sont parmi les crimes les plus rares de l'histoire. Soleimani a transformé la Syrie en bain de sang afin de maintenir Assad au pouvoir. Des centaines de milliers de personnes innocentes et d'enfants non armés ont été tués et des millions de Syriens ont été expulsés.

Le Monde a écrit le 26 avril 2011 que les tueries en Syrie se sont transformées en massacre. Le Dr Zaher Sahloul, président de la Syrian American Medical Society, qui a également témoigné devant le Conseil, a déclaré : « Ce que nous avons vu à Alep n'est pas descriptible. »

Le tueur de jeunes irakiens

Qasem Soleimani a été le chef de file de la répression violente contre les manifestations irakiennes qui ont éclaté en octobre 2019. Un jour après le début des manifestations, Soleimani s'est rendu en Irak pour assister à la réunion de sécurité irakienne du gouvernement dirigée par Adel Adbul Mehdi. Pour de nombreux politiciens irakiens, voir Soleimani a été une surprise. Des responsables irakiens qui ont parlé de manière anonyme ont déclaré à l'Associated Press « Soleimani nous a dit qu'il savait comment gérer les manifestants et comment les contrôler également en Iran ».

Les milices irakiennes soutenues par le régime iranien sous le commandement de Soleimani ont déployé des tireurs d'élite sur les toits de Bagdad lors des manifestations anti-gouvernementales les plus meurtrières d'Irak depuis des années, ont déclaré à Reuters le 1er octobre deux responsables irakiens de la sécurité.

Crimes contre l'opposition iranienne

En tant que commandant de la Force Qods, Qasem Soleimani a été le responsable du massacre des membres de l'opposition iranienne en Irak entre 2003 et 2016. Il a conçu des attaques contre le camp d'Achraf et le camp Liberty, qui abritent des membres de l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (PMOI / MEK).

Surtout le bain de sang du 1er septembre 2013 au camp d'Achraf, lorsque 52 membres de l'OMPI ont été abattus alors qu'ils étaient menottés.

Sept membres de l'OMPI ont été pris en otage et personne ne sait où ils se trouvent. Lors de sept attaques contre l'OMPI dans les camps d'Achraf et de Liberty, 141 personnes ont été tuées et plus de 1500 blessées.

La liste des crimes de Soleimani contre le peuple iranien et le mouvement d'opposition, OMPI/MEK :

- Envoi de dizaines d'enfants de Kerman sur des champs de mines pendant la guerre Iran-Irak.
- Attaque contre le camp d'Achraf les 28 et 29 juillet 2009, faisant 11 morts.
- Attaque contre le camp d'Achraf le 8 avril 2011 et tirs directs sur les résidents du camp, qui ont fait 36 morts.
- Diverses attaques à la roquette contre le camp Liberty entre 2011 et 2016 ont fait des dizaines de morts. L'attaque à la roquette la plus meurtrière contre Liberty a eu lieu le 29 octobre 2015 avec 80 missiles de moyenne portée améliorés qui ont fait 25 morts.
- Attaque au missile Scud contre le camp d'Achraf en 2008.
- Attentat à la voiture piégée en 1999 contre la base de l'OMPI en Irak, appelé « Habib ».
- Tir de milliers de missiles sur les bases de l'OMPI en Irak, y compris le camp d'Achraf et d'autres bases comme Anzali, Habib et Alavi, le 17 avril 2000.
- Attentat à la voiture piégée contre des travailleurs irakiens du camp d'Achraf le 29 mai 2006.

C’est la raison pour laquelle le peuple iranien mais aussi les Irakiens et les Syriens sont si heureux de la mort de Soleimani. Son élimination est un coup dur pour le régime iranien, et c'est pourquoi en réponse à Khamenei qui a déclaré 3 jours de deuil public, la Résistance iranienne a déclaré trois jours de fête et de joie.

Source : Stop au Fondamentalisme