Pin It

manifestants condamnés mort iranCSDHI - Trois jeunes hommes arrêtés lors des manifestations nationales anti-régime, en novembre 2019, ont été condamnés à mort par le tribunal révolutionnaire de Téhéran.Amir Hossein Moradi, Saeed Tamjidi et Mohammad Rajabi ont en outre été condamnés à 38 ans de prison et 222 coups de fouet.

Le verdict a été communiqué aux avocats des manifestants actuellement détenus dans le Grand pénitencier de Téhéran. Leurs charges comprennent entre autres, « la participation à des actes de dégradations et d'incendies dans l'intention de combattre la République islamique d'Iran ».

Mohammad Rajabi est l'un des trois jeunes hommes arrêtés lors des manifestations en Iran en novembre 2019 et condamnés à mort. Mohammad, 25 ans était un professionnel des forces de défense principale, mais avait travaillé comme conseiller dans un état immobilier à Pounak.

Le procès de Mohammad Rajabi s'est déroulé en deux séances, les 25 et 26 janvier 2020, dans la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran, présidé par le célèbre juge Abolghasem Salavati. Il a été condamné à mort, à 10 ans de prison et 74 coups de fouet. Il est actuellement détenu au Grand pénitencier de Téhéran, alias la prison de Fashafuyeh.

L'un des amis de Mohammad qui souhaite garder l'anonymat raconte : « Mohammad était rebelle. Il ne pouvait pas rester indifférent à l'oppression, mais il n'était ni un saboteur ni un hooligan. Il voulait juste la liberté. Il n'a jamais pensé qu'ils prendraient sa vie pour une simple protestation à mains nues. »

Amir Hossein Moradi est un autre des trois jeunes hommes condamnés à mort pour avoir participé aux manifestations nationales iraniennes, en novembre 2019.

Amir Hossein, 25 ans, vendait des téléphones portables et des appareils électroniques à Téhéran. Il avait vécu trois ans en Allemagne les années précédentes mais il était rentré chez lui.

Amir Hossein Moradi a été arrêté par les forces de sécurité lors des manifestations de novembre 2019 dans le district d'Aryashahr à Téhéran. Il a enduré une grande pression pour faire des aveux télévisés s’incriminant lui-même.

Ses trois années en Allemagne sont devenues un prétexte pour le régime pour exercer davantage de pression sur lui et l'accuser de fausses accusations. Selon une source bien informée, Amir Hossein Moradi était un jeune homme rebelle, mais il n'avait de contact avec personne et ne travaillait pour personne. Il a protesté parce qu'il a été témoin de l'oppression. Son seul crime a été d'exprimer sa protestation.

Amir Hossein Moradi a été jugé en deux sessions les 25 et 26 janvier 2020 par la branche 15 du tribunal révolutionnaire de Téhéran par le célèbre juge Salavati. Il a été condamné à mort, à 15 ans de prison et à 74 coups de fouet.

Il est actuellement détenu au Grand pénitencier de Téhéran, alias la prison de Fashafuyeh.

Saeed Tamjidi, 27 ans, était étudiant en génie électrique. Il est l’un autre des trois jeunes hommes condamnés à mort pour avoir participé aux manifestations de novembre 2019 avec ses amis Amir Hossein Moradi et Mohammad Rajabi.

Sa famille est extrêmement terrifiée et ne sait pas comment faire face à la situation.

Saeed Tamjidi a été jugé en deux sessions les 25 et 26 janvier 2020 par la chambre 15 du tribunal révolutionnaire de Téhéran par le célèbre juge Salavati. Il a été condamné à mort, 10 ans de prison et 74 coups de fouet.

Il est actuellement détenu au Grand pénitencier de Téhéran, c’est-à-dire, la prison de Fashafuyeh.

Source : Iran HRM