Pin It

exécutions iranCSDHI - Ce dernier mois de février est resté fidèle à la répression meurtrière du régime des ayatollahs iraniens. Des arrestations ont été effectuées, des condamnations prononcées par un pouvoir judiciaire contrôlé par la main ensanglantée des pasdarans, des exécutions par pendaison mises en œuvre d'une manière presque banale sous les yeux d'un peule révolté, enragé, prêt à tout pour faire tomber ces religieux qui s'accrochent pathétiquement au pouvoir dans le déni absolu de la volonté populaire.

Au mois de février, nous avons répertorié au moins 7 exécutions, dont deux dans la prison d'Adelabad à Chiraz, le 12 février pour des délits de droits communs. La dynamique meurtrière ne s'interrompt jamais, en janvier 2020, au moins 24 iraniens ont été exécutés dans les prisons iraniennes par les mollahs.

Au moins deux prisonniers exécutés à la prison de Rajaï Chahr à Karaj pour meurtre avec préméditation

Le mercredi 19 février 2020, deux prisonniers accusés de « meurtre intentionnel », qui s’appelaient respectivement, Mohammad Cheraqi du quartier 3 et Mehradad, ont été exécutés. Leur exécution n'a pas encore été annoncée dans les médias iraniens officiels ni par aucune autorité. (Iran Human Rights - 21 février 2020)

Deux prisonniers exécutés dans la prison de Qom

À l'aube du mercredi 12 février 2020, deux prisonniers ont été exécutés dans la prison de Langrood à Qom, en Iran, sur des accusations liées aux stupéfiants. Les deux hommes sont identifiés – il s’agissait de Naim Zawareh et Ali Dadkhah. Dix jours plus tard, leur exécution n'a toujours pas été annoncée dans les médias ou par des sources officielles. (Les militants des droits de l'homme en Iran - 21 février 2020)

Un prisonnier exécuté à Karaj

Mansour, incarcéré à la prison de Rajaï Chahr, accusé de vol, a été exécuté.
(Site d’informations officielles, Mashregh - 25 février 2020)