soltani avocat droits homme iranCSDHI - Avant son arrestation, Abdolfattah Soltani a représenté un certain nombre d'éminents dissidents, militants de la société civile, de la minorité bahaïe et de prisonniers politiques.

Fin octobre, Abdolfattah Soltani, avocat et militant des droits humains, est retourné à la prison de RajaÏ Chahr, en début de journée, à la suite du refus de sa demande de prolongation de permission.

Abdolfattah Soltani avait obtenu l’octroi d’une permission pour assister aux funérailles de sa jeune fille, le samedi 4 août 2018. Malgré certains espoirs que les autorités de la République islamique prolongent sa permission, M. Soltani est retourné en prison, suite au refus de lui accorder une prolongation.

Abdolfattah Soltani a été arrêté en septembre 2011 pour « propagande contre le système », en ayant fondé le « Centre des défenseurs des droits de l'homme », mais aussi pour « rassemblement et collusion dans l'intention de nuire à la sécurité nationale », « propagande contre le système » et enfin pour « avoir accepté une récompense officielle (le prix international des droits de l'homme de Nuremberg) ».

Soltani a été condamné à 13 ans d'emprisonnement, qui ont été réduits à 10 ans. Selon les lois iraniennes, si un accusé fait face à plus d’une accusation, seule l’accusation entraînant la peine la plus lourde est prise en compte. Cependant, M. Soltani a purgé plus des deux tiers de sa peine et, techniquement, il pourrait bénéficier d’une libération conditionnelle.

Source : Les droits de l’homme en Iran

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter