Pin It

bahaï iranien éducation iranCSDHI - Au moins 22 étudiants bahaïs se seraient vus refuser l'entrée dans des universités iraniennes, en dépit de leur réussite au test national d'admission.

Ces étudiants ont reçu un court message avec le contenu suivant : « Cher demandeur, il y a une faille dans votre dossier. Veuillez contacter l'unité d'intervention de l'agence d'évaluation », lors de la vérification en ligne des résultats de leurs tests. L’année dernière, au moins 58 étudiants bahaïs ont reçu le même message. Depuis 2006, ce message a été utilisé pour informer plusieurs étudiants bahaïs du rejet de leur demande.

Les 22 étudiants bahá'ís qui ont réussi l'examen d'entrée à l'université en 2019 mais qui n’ont pas été admis à l’université, ont été identifiés par l'Agence de presse des activistes des droits de l'homme HRANA, comme suit (nom, ville) :

Seraj Safaryan (Sari), Tara Ehsan (Karaj), Rojin Kasiri (Karaj), Shamim Idelkhani (Ardabil), Sahand Shirazi (Téhéran), Mahtab Khadem (Téhéran), Armaghan Enayati (Semnan), Siavash Baloch Gherah (Mash), Aghili (Karaj), Negar Ighani (Chiraz), Rojan Ehsani (Kashan), Ghazal Allahverdi Gorji (Sari), Taranom Kamali (Chiraz), Negin Foroughi (Téhéran), Dorsa Mostafavi (Téhéran), Aria Ehsani (Karaj), Behzad Yazdoud (Sari), Sholeh Movafaghi Eyvali (Sari), Mahsa Forouhari (Karaj), Vafa Nobakht (Sari), Aylar Roshan Nahad (Ispahan) et Noorieh Ferdosian (Isfahan)

Refuser aux étudiants bahaïs l’entrée dans les universités iraniennes n’est pas une affaire sans précédent. Le gouvernement iranien leur a systématiquement refusé l'accès à l'enseignement supérieur. Même des dizaines de bahaïs qui ont réussi les examens nationaux et d’autres obstacles pour poursuivre leurs études à l’université ont dus abandonner leurs études, même plusieurs années après.

Bien que des sources non officielles estiment à plus de 300 000 le nombre de Bahaïs en Iran, la Constitution iranienne ne reconnaît officiellement que l’islam, le christianisme, le judaïsme et le zoroastrisme. La religion bahaïe n’est pas reconnue comme une religion officielle par le gouvernement iranien. En conséquence, les droits des bahaïs en Iran sont systématiquement violés. Au fil des années, le gouvernement a utilisé diverses tactiques à différentes étapes du processus d'admission à l'université, notamment au moment des candidatures, des examens d'entrée et de l'inscription, afin d'exclure les bahaïs des collèges et des universités. Parmi un petit nombre d’étudiants bahaïs qui ont pu s’inscrire et commencer leurs études à l’université, la plupart ont été expulsés avant l’obtention de leur diplôme.

Source : Iran Press Watch