Pin It

Iranian Regime Attempts Further Cyber Misinformation CampaignsCSDHI - Le régime iranien subit une pression croissante de la part de la communauté internationale. Cependant, rien ne peut être à la hauteur de la pression intérieure à laquelle il est soumis. Pour ne pas perdre le contrôle du pouvoir, le régime des mollahs utilise notamment des tecniques de désinformation cybernétiques.

Le peuple iranien poursuit ses grèves, protestations et manifestations antigouvernementales et a clairement fait savoir qu'il n'abandonnerait pas tant que son objectif de changement de régime n'aurait pas été atteint.

Le régime a tenté de dissuader toute dissidence dans le pays en réprimant durement les manifestants. Cependant, cette stratégie ne fonctionne pas car elle rend les gens encore plus déterminés et résolus.

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), la principale opposition au régime iranien, a indiqué que le régime agissait ainsi pour « renforcer le moral de ses forces démoralisées ».

Dans sa dernière activité, le régime iranien a publié des messages sur de faux comptes qu’il tente de faire passer pour des déclarations du Secrétaire général de la présidence française. Le régime a annoncé que le Secrétaire général, Alexis Kohler, avait adéclaré que l’organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI / MEK-Iran) serait bientôt expulsée de France.

Cependant, l'Elysée a annoncé peu de temps après que le compte Twitter n'appartient pas au Secrétaire général, ajoutant que le responsable français n'avait pas de compte Twitter du tout.

Le Comité de la sécurité et du terrorisme du CNRI a souligné que le régime avait déjà utilisé la même tactique. Le faux compte créé par le régime pour Alexis Kohler a été créé en février 2014 et six tweets ont été postés sous le nom du responsable (il existe des dizaines de retweets de documents publics).

Les six tweets originaux ont été postés à 4 h 06, heure locale, ce qui rend extrêmement improbable que les tweets aient été postés en Europe.

Le régime tente de réutiliser sa technique de désinformation pour affaiblir l’opposition. Les experts en médias sociaux ont déclaré que le régime iranien avait consacré beaucoup de ressources à cette méthode d’attaque. Toutefois, sa mission n’a pas été couronnée de succès, car les géants des médias sociaux ont découvert de nombreux faux comptes créés par le régime iranien.

Plus tôt dans l’année, le consulat de France a mis en garde les utilisateurs de réseaux sociaux d’être vigilants à la suite du faux reportage du régime sur un diplomate français en Israël. Le régime a tenté de faire passer une histoire détaillée sur la visite de Mme Maryam Radjavi (présidente élue du CNRI) en Israël, où elle coordonnait ses activités avec les services du renseignement israélien.

Twitter a très vite réagi et a fermé le faux compte. Le consulat de France en Israël a également publié rapidement une déclaration indiquant que le consul général de France à Jérusalem était victime d'un vol d'identité.

Le recours à de telles tactiques par le régime montre à quel point il est désespéré. Et cela montre aussi à quel point l’opposition est une menace pour le régime.

Source : INU