Pin It

séïsme iranCSDHI - Un séisme d'une magnitude de 5,9 sur le nord-ouest de l'Iran a touché vendredi au moins cinq personnes et fait plus de 300 blessés, a annoncé un responsable du régime d’Iran.

La secousse a frappé le comté de Tark, dans la province de l’Azerbaïdjan oriental, à 2h17 du matin, a annoncé le centre sismologique iranien. La région se trouve à environ 400 kilomètres au nord-ouest de Téhéran, la capitale iranienne. L'épicentre était situé à 118 km à l'ouest de Tabriz, une ville peuplée de 1,4 million d'habitants.

Plus de 40 répliques ont secoué la région rurale nichée dans les monts Alborz et les habitants se sont précipités hors de chez eux. Le tremblement de terre a blessé au moins 312 personnes, a rapporté la télévision officielle, mais seulement 13 personnes ont dû être hospitalisées. Elle a décrit de nombreuses blessures survenues lorsque les gens se sont enfuis, paniqués.

Le gouverneur de la province, Mohammadreza Pourmohammadi, a déclaré aux médias locaux que le tremblement de terre avait détruit 30 maisons à son épicentre et endommagé plus d'un millier de maisons.

La US Geological Survey estime la magnitude du séisme à 5,8, à une profondeur de 10 km. Un séisme de magnitude 5 peut causer des dégâts considérables.

L’Iran est situé sur des failles sismiques majeures et subit un séisme par jour en moyenne. En 2003, un séisme de magnitude 6,6 a dévasté la ville historique de Bam, faisant des dizaines de milliers de morts.

Un séisme de magnitude 7 qui a frappé l'ouest de l'Iran en 2017 a tué plus de 600 personnes et en a blessé plus de 9 000.

En 1990, un séisme de magnitude 7,4 dans le nord de l’Iran a tué 40 000 personnes, 300 000 blessés et un demi-million de sans-abri, détruisant des dizaines de villes et près de 2 000 villages.

Selon le Centre sismologique euro-méditerranéen (EMSC), quelques 20 millions de personnes ont ressenti le tremblement de terre à travers l'Iran et éventuellement dans la Turquie voisine. L’Iran se trouve à la croisée de deux plaques tectoniques majeures et connaît une activité sismique fréquente.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré dans un tweet : « Mes plus sincères condoléances aux survivants du séisme en Azerbaïdjan, à Zanjan, à Gilan et à Ardabil et je souhaite un bon rétablissement aux blessés, qu’ils soient rapidement guéris. J'exhorte le pays à se précipiter pour aider les victimes du séisme. »

« En pillant les richesses iraniennes ou en les gaspillant dans des projets de missiles et d’armement bellicistes et antipatriotiques, les mollahs ont laissé le peuple iranien sans défense face aux catastrophes naturelles ».

Source : Iran Focus