Pin It

manifestations augmentation prix pétrole iranCSDHI - Après une augmentation de 50 % du prix de l'essence rationnée, de grandes manifestations en Iran ont éclaté dans plus de 65 villes, des manifestants en colère incendiant des banques et des stations-service.

Vendredi, la Société nationale de distribution de produits pétroliers iraniens (NIOPDC) a annoncé que le prix de l’essence rationnée avait augmenté de 50 %, tandis que le prix de l'essence libre a triplé.

Des dizaines de vidéos publiées sur les réseaux sociaux et de sources iraniennes ont montré de grandes manifestations dans la capitale, Téhéran, dans la ville de Mashhad, dans le nord-est du pays, dans différentes villes de la province du Khouzistan (sud-ouest) et dans la ville de Tabriz (dans le nord-ouest). Les Iraniens de la province occidentale du Lorestan, à Kermanshah et à Sanandaj, sont également descendus dans la rue. À Kermanshah et à Sanandaj, les habitants se sont affrontés aux forces de sécurité.

À Behbahan, dans la province du Khouzistan (sud-ouest), des manifestants en colère ont incendié la banque Meli et brisé les vitres de la banque Refah. Des vidéos montrent les affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants.

Les manifestants ont scandé « À bas Rouhani », en s’adressant au président du régime iranien. Ils ont également scandé « À bas le dictateur » et « Les mollahs devraient foutre le camp ».

Les manifestants ont scandé contre la politique du régime consistant à dépenser des milliards pour ses mandataires dans des pays étrangers, notamment au Liban, en Syrie et en Palestine.

La police anti-émeute a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau contre les manifestants. Plusieurs vidéos montrent des forces de sécurité frappant brutalement des manifestants pacifiques dans la ville de Tabriz, dans le nord-ouest du pays, et dans d'autres régions.

Les manifestants de Miandoab, dans le nord-ouest de l’Iran, ont également incendié une station-service locale.

Dans la commune de Baharestan, à Téhéran, des manifestants ont incendié la banque locale.

Les Iraniens ont également incendié des voitures de police et des motos. Ils ont bloqué les routes et les autoroutes avec des pneus en feu et ont également garé leur voiture dans la rue couper la circulation.

Les dernières grandes manifestations en Iran ont eu lieu en janvier dernier. Les manifestations de 2018 ont éclaté à cause des prix élevés, puis elles sont rapidement devenues des cibles politiques visant le régime dans son ensemble.

Source : Iran News Wire