Pin It

manifestations coupure internet terrorisme mollahs iranCSDHI - L’Iran assiste à des manifestations nationales anti-régime, depuis le vendredi 15 novembre, après que le régime ait décidé de tripler le prix de l’essence.

Selon le principal mouvement d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI/ MEK), plus de 200 manifestants ont été tués, des centaines ont été blessés et plus de 1 000 ont été arrêtés. Amnesty International (AI) a condamné « l'assassinat de nombreux manifestants en Iran » et a déclaré dans un communiqué : « Nous sommes horrifiés par les informations selon lesquelles des dizaines de manifestants ont été tués en Iran, des centaines de blessés et plus de 1000 arrêtés depuis vendredi. Nous sommes alarmés par le fait que les autorités ont coupé Internet pour créer un black-out d'informations sur leur répression brutale. Nous enquêtons. »

Le régime iranien a coupé Internet pour empêcher la nouvelle des manifestations de parvenir au monde et ouvrir la voie à une répression massive.

NetBlocks, une organisation qui surveille l'accès à Internet à travers le monde, a déclaré que le régime iranien avait imposé une « coupure presque totale d'Internet » après que des protestations aient éclaté au sujet des prix du carburant. Selon le site Web de Netblocks, la connectivité nationale a atteint 5 pour cent des niveaux ordinaires. Netblocks a déclaré que la perturbation en cours constitue une grave violation des droits et libertés fondamentaux des Iraniens.

David Kaye, rapporteur spécial des Nations unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, a déclaré à la CNN que cette coupure constituait une tentative du gouvernement de stopper la circulation des informations et d’étouffer les manifestations et le black-out le rend la tâche "plus difficile pour les gens de s’organiser, plus difficile de manifester. »

Alp Toker, directeur exécutif de NetBlocks, a déclaré à CNN que « malgré les tentatives des autorités de mettre certains services internes à la disposition d'un nombre limité d'utilisateurs, coupure se poursuit et Internet, tel que nous le connaissons, n'est pas disponible en Iran ».

Les iraniens du monde entier ont organisé une campagne de tweetstorm sur Twitter avec le hashtag # Internet4Iran. Cette tendance a eu lieu mardi soir dans de nombreux endroits du monde.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré dans un tweet : « Le régime des mollahs cherche à forcer le peuple iranien à se rendre en massacrant la population et en coupant Internet. Les jeunes et courageux manifestants en Iran ont toutefois résisté et ont déjoué ces tentatives. »

Mme Radjavi a appelé la communauté internationale à condamner fermement les mollahs et leur « terrorisme en ligne ».

« La communauté internationale doit condamner fermement les mollahs pour leur terrorisme en ligne et aider le peuple iranien à surmonter ce siège inhumain », a déclaré Mme Radjavi.

Source : Stop au Fondamentalisme