Pin It

hommage victimes iran crash avionCSDHI – Depuis samedi 11 janvier, l’Iran est le théâtre de nouvelles manifestations en raison de l’abattage par les pasdarans d’un avion civil ukrainien causant la mort des 176 passagers, le pays est confronté à de nouvelles critiques à l'étranger pour l'arrestation temporaire, samedi, de l'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran, Rob Macaire.

Dimanche, Macaire a été convoqué au ministère iranien des affaires étrangères. Selon l'agence de presse semi-officielle Tasnim, Macaire a été arrêté alors qu'il se trouvait au milieu d'une foule de manifestants devant l'Université Amir Kabir de Téhéran.

Il a été accusé d'avoir provoqué et dirigé des manifestations radicales et destructrices, puis il a été libéré. Macaire a déclaré sur Twitter qu'il ne participait à aucune manifestation - et qu'il rendait plutôt hommage aux victimes de l'avion ukrainien abattu. L'ambassadeur a ajouté qu'il avait quitté la zone depuis cinq minutes « lorsque certains ont commencé à chanter ». Le ministre britannique des affaires étrangères, Dominic Raab, a qualifié l'arrestation de Macaire de « violation flagrante du droit international » - un sentiment repris par les ministères des affaires étrangères allemand et français.

Source : CNN - 12 janvier 2020

manifestations étudiants crash avion iranPrès le crash d’un Boeing 737, abattu par un tir de missile effectué par les pasdarans, le 8 janvier dernier, dont la responsabilité a été - tardivement et moyennant des pressions - avouée par le régime iranien, les Iraniens sont à nouveau descendus dans les rues du pays pour crier leur colère.

Une veillée de commémoration pour les victimes décédées du crash de l’avion, organisées par les étudiants à l’université Amir Kabi, s’est rapidement transformée en une manifestation d’explosion de colère.

Les policier et agents de la sécurité du régime, en civils, présents au sein des manifestations ont fait usage de gaz lacrymogène, et de tirs de balles.

Des iraniens, dont deux femmes ont été blessées. C’est dans ce contexte que l’Ambassadeur britannique a été arrêté, puis assez rapidement libéré. Selon le Daily Mail, l’ambassadeur a été interpellé pour avoir prétendument « incité » les manifestants à Téhéran qui exprimaient leur colère.