Publié le : 18th novembre 2020
Saadi-Rostamzadeh-iran

Saadi Rostamzadeh en Iran

CSDHI – Les forces de sécurité du régime ont arbitrairement abattu un homme kurde dans un village kurde, la nuit du mardi 17 novembre 2020.

Les forces du régime abattent des hommes non armés

La victime s’appelait Saadi Rostamzadeh. Il était natif du village d’Uraman Takht, dans la province du Kurdistan iranien, à l’ouest de l’Iran.

Les forces de sécurité étaient engagées dans des délits de fuite avec des commerçants et des hommes d’affaires kurdes lorsqu’elles ont ouvert le feu sur des citoyens non armés. Elles ont tué par balle Saadi Rostamzadeh devant son propre magasin.

Saadi Rostamzadeh n’était pas impliqué dans l’affaire des détaillants et des hommes d’affaires. Pourtant, les tirs aveugles des forces de sécurité sur des civils non armés l’ont touché.

Il a perdu la vie en raison de blessures graves alors qu’on le transférait dans une clinique à Marivan.

Les agents du régime ont transféré le corps de Rostamzadeh à Sanandaj, dans la province du Kurdistan.

Selon ILNA, l’adjoint social de la police du Kurdistan a confirmé la fusillade qui a tué Saadi Rostamzadeh. Cependant, il a déclaré que « l’incident n’était pas intentionnel » et qu’il y aurait une « enquête ».

La police a déclaré qu’elle visait les porteurs de la frontière ou les Koulbars lors de la fusillade. Mais les habitants ont déclaré qu’il n’y avait pas de Koulbars dans leur village.

Le village d’Uramanat Takht est situé au sud-est de Marivan. Une route de 75 km relie ce village à Marivan.

Le régime abat intentionnellement les Koulbars

Les forces de sécurité et la police du régime iranien ont l’habitude de tirer et de tuer des civils en toute impunité. On rapporte presque quotidiennement que la police et les gardes-frontières ouvrent le feu sur des porteurs transfrontaliers kurdes dans l’ouest de l’Iran. Ils prennent aussi pour cibles les civils transportant du carburant dans le sud-est de l’Iran.

Fin octobre, la police iranienne a tiré et tué un jeune homme kurde dans l’ouest de l’Iran. Le jeune père de 29 ans est décédé hier à l’hôpital des suites de ses graves blessures. Il s’appelait Khosrow Sharifi.

Sharifi a reçu une balle dans la tête, tirée par la police à Baneh. Elle l’a transporté à l’hôpital.

Sharifi, qui utilisait sa voiture comme taxi, conduisait ses passagers le 28 octobre près de la région frontalière de Kileh, dans l’ouest de l’Iran, lorsque la police a arrêté sa voiture et a commencé à tirer.

Source : Iran HRM