Pin It

Kermanshah inondations iranCSDHI - Un membre du parlement iranien a déclaré que la reconstruction après les inondations n’avait pas encore commencé dans la province occidentale de Kermanshah.

« Le travail d'estimation et d'évaluation des dégâts causés par les inondations sur les habitations et les terres agricoles a été effectué, mais les agriculteurs ne sont toujours pas indemnisés et les projets de reconstruction des habitations n'ont pas encore commencé », a déclaré Ahmad Safari à l'agence de presse Fars.

Les graves inondations qui ont frappé l’Iran et qui ont ravagé plus de 29 provinces à la fin du mois de mars ont causé plus de 1.95 milliards d’euros de dégâts. Les inondations ont détruit les infrastructures, les ponts et les habitations de millions d'Iraniens.

Ahmad Safari a également évoqué le séisme survenu à Kermanshah en novembre 2017 et a déclaré que la reconstruction des maisons après le séisme n’était pas terminée en raison du prix élevé des matériaux de construction.

« Les sections locales font face à des difficultés en raison de cela », a-t-il ajouté.

Les responsables du régime iranien reconnaissent l'échec et l'incompétence de leur gouvernement dans la reconstruction après le séisme et les inondations, ainsi que dans l'indemnisation des dommages causés par les catastrophes naturelles, alors même que le régime dépense des millions d’euros en matériaux, ingénierie et ressources techniques pour des sites religieux en Irak.

Les médias iraniens se vantent de l’achèvement d’un vaste projet pour Fatemeh, la fille du prophète, à Najaf, en Irak. L’Iran affirme que le projet est censé être le deuxième plus grand de son genre au monde.

fatemeh court iran

fatemeh court avant construction iran

 

 

 

 

                Fatemeh Court pendant les travaux                                                                                                                             Fatemeh Court après les travaux

Selon les médias d'Etat, « plus de 95 % de ce vaste projet a été construit sur une superficie de 220 000 mètres carrés, réalisée par les experts iraniens les plus expérimentés, des ingénieurs, des artistes et des ouvriers ».

Selon les informations, il a fallu sept ans pour finaliser le projet.

Source : Iran News Wire